Septembre 29, 2016
Par Le Pressoir
166 visites


 - 59.5 ko

Dans la soirée du samedi 8 octobre partout, ceux qui ne veulent pas lâcher l’affaire se sont trouvés.

Nous voulons continuer la lutte.

A peine avions nous abandonné les rues qu’ils nous vomissaient du burkini et du 49.3 en veux tu en voilà. A peine avions nous le dos tourné qu’ils envoyaient leurs hordes déloger nos camarades zadistes !

Alors Karnaj’valons dans les rues de nos villes embourgeoisées contre l’état d’urgence, contre la loi travail, contre le capitalisme…. contre leur monde !

Karnaj’valons en soutien à la zad ! L’expulsion n’aura pas lieu, 2017 non plus.

Nous invitons chaque ville à ramener ses chants inspirés, à se parer de ses plus belles tenues et à envahir les rues d’une joie débordante.




Source: