« Inutile : adj. et n. : qui ne sert à rien » (Le Petit Larousse, 2000)

… inutile… à qui ? à quoi ? pour qui ? pour quoi ?

Pour certain.es l’inutile ce sera un contrôle CAF, le nouveau centre commercial STEEL (prends donc ta caisse pour acheter une baguette !), la cité du design, l’éloignement de force des habitant.es historiques du centre-ville de Sainté, les dites politiques urbaines (comme la vente des bâtiments de l’hôpital de la Charité), une autoroute, le réaménagement de la ville de Marseille, le projet d’éco-quartier des Lentillères à Dijon, l’extraction de pierres à Saint-Julien-Molin-Molette ou d’or en Guyane, les start-up, dormir à la rue ou la répression étatique des populations migrantes.

En face de ces inutiles nocifs et imposés, d’autres peuvent sembler dérisoires pour celles et ceux qui conceptualisent le vide afin de vendre leur rien : faire des raquettes au Crêt de la Perdrix, une pétanque à Chavanelle, une bataille de boules de neige, sculpter des figurines en pâte à sel, animer une émission de radio, chanter dans une chorale, jouer au foot place du Peuple, monter un groupe de musique ou se déguiser pour un carnaval peuvent être des inutiles aussi réjouissants qu’un lancer de cotillons et qu’une chevauchée de licornes !

Alors ramène ton inutile, ton char, ton déguisement, tes potes, ton gilet jaune, ta grand-mère, ton p’tit frère, ton lacoste et viens déambuler à Saint-Étienne.

Programme sur Numéro Zéro …