Mai 15, 2017
Par Lundi matin
67 visites


Après 8 années de disette et de mise au placard, le Carnaval de Crest et son monstre se sont réveillés le 8 avril dernier et ont envahi, colorisé, sonorisé et chamboulé les rues de Crest peu habituées à tant de spontanéité, d’expression libre et de folie.

Une renaissance auto-organisée et libre qui a rassemblé près de 500 personnes et qui s’est terminée par le procès de René Victor Scolopendre, Hervé pour les intimes, dit le mille-pattes.




Source: