Juillet 29, 2021
Par Extinction Rebellion France
302 visites



Group
Created with Sketch.

Le mouvement Extinction Rebellion est aussi divers et riche que les rebelles qui y participent. Cet est espace
« Parole de rebelles » est ouvert à toutes les contributions personnelles ponctuelles. Les avis exprimés ici par
les rebelles sont personnels et n’engagent que leurs auteur·e·s et pas le mouvement Extinction Rebellion dans son
ensemble (France et International).

Cet été, 3 rebelles annécien⋅nes et leur précieuse mascotte Mamie Mojo sillonnent les routes de France hexagonale à la rencontre de ses groupes locaux. Leurs intentions ? Faire circuler les savoirs et les questionnements, mais aussi cultiver le lien au sein du mouvement. Voici leur carnet de bord et de débord, voici le carnet de dé-bord-ements de la Caravane du Turfu. 

Escale 1 : Amiens, perlimpinpin ! 

Pour le premier arrêt officiel de la caravane, quoi de mieux qu’un accueil chaleureux et un programme réjouissant ? Formation à la désobéissance civile et à la coordination d’action, conférence HFX participative, atelier de Communication Non-Violente, discussion autour de l’écoféminisme et de la convergence des luttes – rebaptisée pour l’occasion convergence des larmes : que de moments où la confiance et la bienveillance ont fait la richesse des échanges. Rejoint⋅es par des colleur⋅euses contre les féminicides, nous avons interrogé nos modes d’action, leur inclusivité et leurs limites. 

Stratégie & compagnie 

En dehors des temps cadrés, ce sont des questionnements qui ont animé nos discussions : Comment créer un cadre qui permette l’engagement pérenne des nouveaux⋅elles rebelles ? À quelle échelle investir son énergie ? Comment articuler nos stratégies avec les autres formes de contestation ? De façon récurrente, les projets écocides et tentaculaires des alentours, comme un entrepôt Amazon de 75ha aux portes de la ville, ou la construction du parc d’activité Boréalia (https://www.amiens.fr/Vivre-a-Amiens/Developpement-economique/ZAC-BOREALIA-2), font émerger des mobilisations complexes dont le défi consiste à en épouser les nuances. 

PRENDRE LE TEMPS DE PRENDRE SOIN 

Ce que ces échanges ont mis en évidence, c’est surtout l’importance, en tant que groupe de militant⋅es, de vivre des temps informels pour partager ses joies et ses déboires, pour cultiver les liens qui nous permettent de se sentir bien dans nos luttes. La nourriture, les lieux qui nous accueillent et le niveau d’énergie du groupe sont autant d’impensés qui se révèlent être centraux lorsque l’on sort d’une logique de productivité. On ne le dira jamais assez : pour s’émanciper collectivement des injonctions partiarcapitalistes, le changement radical de nos systèmes de valeur se pose comme un passage obligé et exaltant – mais aussi inconfortable et déroutant. À ce propos, dédicace particulière aux cookies, soutiens de toujours, dont la réalisation a été à la fois preuve d’amour et créatrice de complicité : Voir la photo sur Instagram).

Sauge qui peut ! 

Avant de partir, les amiénoises nous confié un bâton de sauge purificateur à remettre à nos prochain⋅es hôtes : les militant⋅es de Zaclay, haut-lieu de la mobilisation contre la ligne 18 au sud de Paris. 

Nous trouver :

Pour suivre l’itinéraire de la caravane : Carte OpenStreetMap

Instagram : @xr_caravaneduturfu

Facebook : @xrcaravaneduturfu




Source: Extinctionrebellion.fr