Mai 24, 2022
Par Marseille Infos Autonomes
226 visites

« Des liens durables et de nouvelles complicités ne sont pas un répit ou une échappatoire, ce sont les seuls moyens de défaire l’Empire. »

(Bergam & Montgomery, 2021)

Notre collectif a vu le jour en 2016 avec d’une part la volonté de reconstruire la lutte contre l’exploitation animale pour lui donner une réelle dimension révolutionnaire, et d’autre part le souci constant de joindre les actes concrets aux mots.

C’est dans cette perspective que depuis 6 ans, notre collectif multiplie les actions directes contre les structures capitalistes du système d’exploitation animale et qu’il a organisé la libération de plus de 1200 personnes animales sorties d’abattoirs, de laboratoires et d’élevages, autant de rescapé.e.s dont le monde a changé radicalement du jour au lendemain.

Si nous jetons à chaque fois toutes nos forces dans ces offensives nocturnes contre les structures de la domination spéciste, nous en avons aussi éprouvé abruptement les limites ; alors dans notre quête d’un “monde autre”, nous nous sommes ancré.e.s dans un territoire pour prolonger la lutte dans la quotidienneté et conjuguer ainsi confrontation et construction. Nous avons ainsi créé un sanctuaire qui depuis 6 ans accueille des animaux libérés.

Nous sommes ainsi quelques révolté.e.s qui avons décidé de ne pas se contenter d’instants éphémères de lutte, qui avons troqué les caméras et pancartes contre les coupe-boulons, les pieds-de-biche, les pelles et les pioches ; nous n’avons pas voulu attendre un hypothétique “Grand soir” et avons pris le risque de vivre l’antispécisme ici et maintenant, de le sortir de l’abstraction du discours et de la théâtralité des marches et happenings pour en faire une “praxis” révolutionnaire.

Ainsi nous ne séparons jamais notre quotidien au sanctuaire de notre pratique de l’action directe. Ce sont aujourd’hui les amitiés que nous tissons avec nos camarades libéré.e.s qui nous inspirent et nous radicalisent mieux que tous les beaux discours. Ce sont elles qui donnent le courage de poursuivre les actions malgré un contexte difficile et l’amitié entre celles et ceux que la domination voudrait séparer est déjà une prise de position contre le monde tel qu’il est.

Nous sommes persuadé.e.s qu’il faut ancrer les luttes politiques dans la quotidienneté, des modes d’existence réels, des relations concrètes où tout est par définition d’emblée mêlé ; et développer à partir d’eux une analyse et une attaque des pouvoirs et systèmes de domination.

Et sans aucun doute la particularité de ce collectif est d’avoir été dès le début ancré dans une dimension concrète et sensible : dans un lieu, dans des liens, dans des histoires et expériences singulières ; et d’avoir construit une lutte « à partir de ça ». Il n’est plus question de sortir militer, mais bien de partir de là où l’on est, de conjointement vivre et lutter, dans une tension jamais résolue.

Nous inventons une lutte concrète, imaginative et inscrite dans d’infinies possibilités de complicités politiques fortes et efficaces entre personnes animales et humaines : une sympraxis, un « agir avec », pour s’opposer au système de domination !

 

Au-delà d’être une belle solution financière, ces cantines ouvrent des brèches, des espaces de rencontre connectés à celui du sanctuaire.

Alors laissons mijoter nos amitiés révolutionnaires !

Nous vous attendons nombreux.ses.




Source: Mars-infos.org