Juin 12, 2022
Par Crame Ton CRA (Lyon)
161 visites
Tout coûte cher dans les centres de rétention administrative*, et avoir de l’argent est un des seuls moyens de rendre le quotidien un peu plus supportable  dans ces prisons pour les personnes qui n’ont pas les « bons » papiers (besoin de recharges mobiles et téléphones sans caméra pour rester en contact avec les proches, nourriture, tabac, vêtements, produits d’hygiène). Priver de ces besoins vitaux les personnes enfermées fait partie de la répression et de la violence exercées sur elles·eux par l’État. Pour soutenir les personnes enfermées et leurs luttes le soutien matériel est nécessaire. Nous proposons ces petits coups de pouce aux personnes avec qui nous sommes en contact. Pour ça, on a besoin d’argent !
Lutter contre les CRA c’est aussi s’en parler, s’informer, diffuser et partager un maximum la parole des personnes prisonnières dans les CRA ou directement concernées par le risque d’arrestation, d’enfermement et d’expulsion.
Après un premier rendez vous place Mazagran en mai dernier, le collectif Lyon Anticra propose de s’y retrouver à nouveau le 17 juin autour d’un repas collectif a prix libre.
À bas les CRA, à bas les frontières, soutien à tous·tes les prisonnièr·es !
Organisé par le collectif Lyon anticra – collectif de soutien aux prisonnièr.es du CRA de Lyon et de lutte pour la fermeture des centres de rétention
*Les centres de rétention administrative sont des prisons où les personnes sans papiers avant leur expulsion. Il en existe deux à Lyon près de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry, où sont emprisonnées plus de 2000 personnes chaque année.
In CRA* everything is expensive,  and having money is one of the only ways to make everyday life a little more bearable in these prisons for people who do not have the «right» documents. (mobile recharges and phones without cameras to stay in touch with loved ones, food, tobacco, clothing, hygiene products, etc.) Depriving people of these vital needs is part of the state’s repression and violence against them.  To support the prisoners and their struggles material support is necessary. We offer these little nudges to the people we are in contact with.

Fight against  CRA* is also, talk about it, inform ourselves, and share a maximum the word of the prisoners in the CRA or directly concerned by the risk of arrest, imprisonment and expulsion.

After a first meeting in Place Mazagran last May, the Lyon Anticra collective proposes to meet again on June 17 around a collective meal at free price.
The ‘Centres de Rétention Administrative’ (CRA) are prisons where undocumented foreigners are cooped up before (being sent back? deportation). Two of them exist in Lyon, near St Exupéry, where every year thousands of people are imprisoned.



Source: Crametoncralyon.noblogs.org