Il y a un mois, une violente répression a été mise en place à Turin. Cette répression vise à punir toute action de sabotage du controle du territoire (frontières, gentrification). Il est urgent de soutenir les camarades corncerné.e.s et de montrer notre refus à toute répression dès le dimanche 24 mars à la Cantine des Pyrénées.

Le 7 février dernier, le centre social anarchiste l’Asilo, actif depuis 1985, a été expulsé à Turin et 6 camarades ont été incarceré-e-s (dont 3 sont toujours en prison). Les accusations visent des actions de sabotage contre des Centres de Retentions pour migrant-e-s. Suite à cette expulsion, plusieurs manifestations ont éclatées dans la ville, et une forte répression s’en est suivie.

Le samedi 9 février, pendant un cortège, la police de Turin a arrêté et enfermé pendant plusieurs jours 11 personnes. Elles sont actuellement soumises à des restrictions de liberté (pointage au commissariat, interdiction territoriale). Entre-temps, le quartier Aurora où était situé l’Asilo, a été totalement militarisé : postes de contrôle d’identité pour rentrer chez soi, flics partout (justice complice). Le gouvernement italien et la maire de Turin déclarent la guerre à tout-e-s celleux qui s’opposent aux politiques de contrôle du territoire – frontières, gentrification, répression des lieux de dissidence.

Depuis, plusieurs formes de solidarité sont nées en Italie comme ailleurs. Cependant, les camarades concerné-e-s doivent faire face à des procédures judiciaires potentiellement longues et coûteuses.

Compte tenu du climat politique actuel, c’est un procès pour l’exemple qui s’annonce.

Pour soutenir nos camarades et les aider à soutenir les frais judiciaires, nous vous invitons à participer nombreuses et nombreux à la bouffe anti-rep qui aura lieu le DIMANCHE 24 MARS entre 12h et 14h A LA CANTINE DES PYRENEES, 77 RUE DE LA MARE – METRO 11 PYRENEES.