Janvier 24, 2021
Par Le Numéro Zéro
311 visites


Lancée en grande pompe mi-décembre par Laurent Wauquiez, la campagne de test covid de la région Auvergne-Rhônes-Alpes soulève de nombreuses critiques et interrogations. Enquête du média drômois, Le Ricochet.

Notre média lance en ce début d’année une équipe d’enquête, d’exploration qui a bien envie de gratter là où les médias traditionnels ne vont plus avec une vraie démarche journalistique qui prend son temps et qui sort des sentiers battus. Si l’aventure vous branche, vous êtes les bienvenu.e.s ! Vous pouvez nous contacter sur exploration_ricochets chez riseup.net.

Pour notre première enquête, nous avons décidé de nous intéresser à la récente campagne de test COvid réalisée en Région Auvergne Rhône Alpes.

Lancée en grande pompe mi-décembre par Laurent Wauquiez, la campagne de test covid de la région Auvergne-Rhônes-Alpes soulève de nombreuses critiques et interrogations.

Survenue à la surprise générale le 16 novembre dernier, pendant le 2e confinement, l’annonce de la campagne de vaccination de la région portée par Laurent Wauquiez fait immédiatement grand bruit. L’info est reprise dans nombre de médias nationaux entrainant très rapidement des critiques du gouvernement et une polémique avec son ministre de la santé Olivier Véran qui qualifie “d’effet d’annonce” la décision du président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes de proposer « sa » campagne massive de tests gratuits aux huit millions d’habitants de son territoire avant Noël. Fabienne Grebert, conseillère régionale, élue de Haute-Savoie, responsable du groupe Rassemblement écologiste, citoyen, solidaire (RCES) au conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes précise que ni l’Agence Régionale de Santé, ni la Caisse primaire d’Assurance Maladie n’ont été tenu au courant du lancement de cette campagne. Côté élus à la région, elle a le sentiment que Laurent Wauquiez leur a forcé la main dès le début.

Malgré les critiques, le président de région maintient son cavalier seul et fixe la campagne entre le 16 et le 23 décembre. 2 millions de tests sont annoncés à grand renfort de communication. On peut notamment lire sur le site de la région que la campagne comprendra 1300 centres permanents et 1300 centres temporaires de dépistage partout dans la région ; 485 lycées, 16 gares, 70 entreprises, 37 grandes surfaces, 28 stations de ski, 544 communes couvertes.

P.-S.




Source: Lenumerozero.info