On l’attendait impatiemment depuis Pour qui sonne le dub sorti en 2014 déjà. Même si un Maxi 2 titres et un album Remix de Joke nous avait permis de patienter jusqu’ici. Mais cette fois, ça y est ! Le voici enfin ! Camarades le nouvel album de Dubamix vient de sortir !

Grâce à la présence d’une dizaine de chanteuses et de chanteurs venu.e.s d’univers très différents issus de la scène Reggae/Dub (Marina P, Mal Elevé de Irie Révoltés, Lengualerta, Daman) ou du rap conscient (Drowning Dog, L’1consolable, Stratégie de Paix…) voire même du rock libertaire (Joke, Fred Alpi), ce nouvel album de Dubamix est toujours très engagé politiquement et très ouvert musicalement avec ses samples de discours politiques et la juxtaposition de musiques colorées aux rythmiques reggae/dub.
Les samples variés de Dubamix (Richard Strauss, Rachid Taha, Galt MacDermot, Ennio Morricone, Bronski Beat …) sont ici renforcés par la présence de l’exceptionnelle violoniste Mathilde Febrer et de l’inventif percussionniste Bongo Ben.
Avec ce nouvel opus, Dubamix convoque à la fois le rocksteady et la cumbia mais également la trap ou la folk assemblés au tempo implacable de l’électro dub et la force subversive de la musique contestataire.

Dès le premier titre de ce nouvel album, Dubamix donne le ton de la révolte aux tonalités arabes avec Camarade.
Sacco e Vanzetti avec son sublime solo de violon et ses samples de Morricone, rend un hommage aux deux anarchistes d’origine italienne, condamnés à mort et exécutés en raison de leurs idées politiques.
Solidaridad, troisième titre de l’album, est un hymne réjouissant à la solidarité internationale.
Avec Stonewall, qui superposent les discours d’Harvey Milk et la voix captivante de Bronsky Beat, Dubamix célèbre le combat pour la reconnaissance de ses droits de la communauté LGBTQ+.
La Lega, magnifique thème enregistré avec Marina P, nous rappelle qu’à la fin du XIXe, les « mondines », travailleuses des rizières en Italie s’associent en ligues (lega) aux côtés des ouvriers et chantent leur révolte contre les patrons en réclamant la liberté.
The Rebel Girl, interprété par Fred Alpi, est une chanson écrite vers 1915 par Joe Hill, inspiré par les femmes syndicalistes des IWW aux Etats-Unis.
Djelem Djelem est une ode singulièrement touchante à la lutte de la communauté rom contre sa discrimination à travers le monde.
Salomé avec la collaboration de Shema, est un appel en toute poésie à l’émancipation des femmes et à la fin de la domination patriarcale.
Le morceau Foutaises avec la participation de Stratégie de Paix et de l’1consolable, tord le cou avec humour aux invraisemblances des théories du complot.
Quant à Front international avec Brava, il s’agit d’un appel revigorant à la résistance internationale contre le capitalisme et toutes les formes de coercitions qu’il induit.
Dans Cagoule zapatiste avec la complicité de Mantis, l’écologie radicale s’enivre aux accents de résistances venues d’Amérique centrale.
Enfin, Welcome avec Joke réaffirme les positions no border du collectif et dénonce les traitements inhumains infligés aux réfugiés migrants.
L’album s’achève sur une version remixée d’Initials RBB d’après le chanteur populaire chilien Victor Jara, et deux versions dub de Sacco e Vanzetti et de Camarade réalisé par Louis (KillaSoundYard).

Pour conclure, sur le plan strictement musical, ce Camarades présente des influences musicales très diverses qui montrent une fois de plus toute la subtilité du choix des samples de Dubamix, alliés à des instruments plus classiques et la voix d’invités de prestige. Sur le plan strictement politique, Greg et ses camarades nous laissent entrevoir la perspective d’un monde libéré du capitalisme, de la xénophobie et des inégalités sociales. Le tout réuni pour une plus que nécessaire exhortation à la résistance collective !

Thierry, Groupe La Révolte

Pour se procurer le CD/Vinyl/téléchargement de l’album et se tenir informer des prochains concerts


Article publié le 01 Juin 2020 sur Monde-libertaire.fr