La cabane juridique installée au coeur du bidonville n’a plus les moyens financiers de continuer l’aide juridique qu’elle propose aux demandeurs d’asile et aux victimes de violences policières. Bref retour sur son activité et appel aux dons.

Depuis le démantèlement de la zone sud en mars dernier, la population du camp de Calais n’a pas diminué. Bien au contraire puisque selon le recensement réalisé par Help Refugees et l’Auberge des migrants en juin 2016, il y a actuellement 6123 personnes qui survivent dans le camp de Calais, avec parmi elles 700 mineurs, dont 544 sont non accompagnés.

Au mois de janvier, sous l’impulsion de l’Appel de Calais (pétition signée par 800 cinéastes, acteurs, intellectuels, etc publiée dans Libération en octobre 2015) nous avons mis en place une permanence juridique au cœur du bidonville de Calais, afin de permettre aux exilé-e-s d’accéder à leurs droits, palliant ainsi à une défaillance de l’État à assurer son rôle, notamment de protection au titre de l’asile prévue par la Convention de Genève de 1951 sur les réfugiés.

Une équipe bénévole d’avocat-e-s, de juristes, de militant-e-s s’est constituée dans le but de délivrer une information complète et la plus impartiale possible pour permettre aux migrant.e.s et réfugié.e.s de se réapproprier leurs droits et d’être pleinement acteurs de leurs projets de vie.

Pour lire la suite et soutenir : http://www.leetchi.com/c/legalsheltercalais