Juin 23, 2016
Par Renversé (Suisse Romande)
14 visites


La cabane juridique installée au coeur du bidonville n’a plus les moyens financiers de continuer l’aide juridique qu’elle propose aux demandeurs d’asile et aux victimes de violences policières. Bref retour sur son activité et appel aux dons.

Au mois de janvier, sous l’impulsion de l’Appel de Calais (pétition signée par 800 cinéastes, acteurs, intellectuels, etc publiée dans Libération en octobre 2015) nous avons mis en place une permanence juridique au cœur du bidonville de Calais, afin de permettre aux exilé-e-s d’accéder à leurs droits, palliant ainsi à une défaillance de l’État à assurer son rôle, notamment de protection au titre de l’asile prévue par la Convention de Genève de 1951 sur les réfugiés.

Une équipe bénévole d’avocat-e-s, de juristes, de militant-e-s s’est constituée dans le but de délivrer une information complète et la plus impartiale possible pour permettre aux migrant.e.s et réfugié.e.s de se réapproprier leurs droits et d’être pleinement acteurs de leurs projets de vie.

Activités :

Notre activité consiste en deux équipes :

- Une première équipe, composée d’avocat-e-s et de juristes, est spécialisée dans le droit d’asile. Elle tient une permanence juridique quotidienne sur la Jungle de Calais. Elle s’occupe de Mineurs Isolés Étrangers (MIE), notamment ceux ayant de la famille au Royaume-Uni et de fait, selon le règlement Dublin, le droit de rejoindre les membres de leur famille. Nous les accompagnons dans leurs démarches de regroupement familial (enregistrement, contact avec la famille en Angleterre, constitution de dossier, etc). L’équipe s’occupe également d’informer et d’orienter les personnes sur leur situation administrative au regard du droit d’asile et sur les possibilités d’intégration et de régularisation qui existent dans les différents pays européens.

- Une deuxième équipe travaille sur la problématique des violences policières et civiles, en organisant des temps d’information et de sensibilisation, et en accompagnant les victimes dans leurs démarches juridiques. L’équipe recueille des témoignages en partenariat avec Médecins du Monde, puis monte les dossiers des personnes souhaitant déposer plainte et les accompagne tout au long de la procédure judiciaire. Par ailleurs, cette activité permet de documenter un plaidoyer national sur les violences subies par les exilé-e-s afin d’alerter l’opinion et les autorités (Défenseur des Droits notamment) sur cette situation persistante sur le littoral.

Bilan et résultats :

1) L’accès aux droits pour les migrant-e-s et réfugié-e-s : nous avons reçu en entretiens individuels plus de 800 personnes, en majorité des mineurs et des hommes, mais aussi quelques femmes. Ils ont été conseillés en toute indépendance. A ce jour une dizaine de mineurs ont pu rejoindre légalement leur famille au Royaume-Uni grâce à notre aide.

2) Plus de soixante personnes victimes de violences ont été accompagnées par nos bénévoles et des dizaines de plaintes ont été déposées. La Cabane juridique, en lien avec d’autres acteurs associatifs locaux et nationaux, continue de dénoncer les violences commises à l’encontre des exilé-e-s qu’elles soient civiles ou du fait des forces de l’ordre.

Avenir du Legal Shelter :

Malgré la destruction criminelle par deux fois de nos locaux, la permanence juridique est devenue un acteur essentiel dans le parcours de nombre d’exil-é-s à Calais et pour pérenniser son action, elle est en passe de devenir une association : elle sera publiée au prochain Journal Officiel.

Nous menons notre action avec les soutiens de différents partenaires présents sur le camp : associations, relais communautaires, indépendants.

Mais aujourd’hui, nous avons aussi besoin de votre soutien pour continuer à accompagner les 6123 personnes vivant actuellement dans le bidonville. Malheureusement, si nous ne trouvons pas les moyens financiers suffisants pour subvenir aux frais de fonctionnement de la Cabane juridique (logement de l’équipe bénévole, matériel bureautique, déplacements aux rendez-vous administratifs des personnes suivies) nous serons dans l’obligation de cesser notre activité.

Pour soutenir :
http://www.leetchi.com/c/legalsheltercalais

Vu sur Rebellyon.info




Source: