C’est un outil de mobilisation, comme caisse de grève, permettant à d’avantage de travailleuses et travailleurs de cessez le travail plus longtemps. Mais aussi une forme de solidarité active pour faire face à toujours plus de précarité et d’isolement voulu par le système en place ainsi qu’une manière de se donner les moyens matériels de renforcer le mouvement.

Elle vient en complément de caisses de grève nationale ou locale déjà existantes.

Elle est divisé en 3 parties

-Un tiers est redistribué a un secteur en lutte. Le secteur en question sera décidé lors des AG. Pour l’instant une première part d’environ 600 € a été reversé aux cheminots.

-Un tiers est réservé aux grévistes isolé-es.

-Un tiers sert au fonctionnement matériel du mouvement, cantine hebdomadaire, impression de tract, etc…

Nous n’avons pas la prétention de remplacer l’intégralité des salaires perdus, mais nous souhaitons aider les grévistes a tenir.

A chaque Assemblée Générale inter-lutte inter-pro, la caisse de grève « grévistes isolé-es » sera distribué à toutes les personnes la sollicitant. Syndiqué-es ou non syndiqué-es, gréviste d’un jour ou en reconductible.

Nos moyens étant pour l’instant limités, la somme par personne et par semaine sera d’un maximum de 50€.

Un point sur la caisse de lutte sera fait lors des AG, sur les somme récoltées et sur celles distribuées aux grévistes. Les personnes en charge de la gestion de la caisse sont mandatées par l’AG et pourront changer régulièrement.

Toutes les initiatives autour de cette caisse sont les bienvenues.


Article publié le 11 Jan 2020 sur Brest.mediaslibres.org