Juillet 24, 2019
Par Zone À DĂ©fendre
206 visites


Soutien Ă  la caisse collective qui rĂ©munĂšrera la vingtaine d’avocats qui vont assurer la dĂ©fense des personnes interpellĂ©es lors du G7

Un collectif de legal team ont crĂ©er un pot commun sur Helloasso. Pour participer c’est par ici

Contexte

Du 24 au 26 août 2019, le G7 se réunira à Biarritz, au Pays Basque Nord.

En prĂ©vision de ce nouveau sommet des puissances de l’argent, le prĂ©sident français a annoncĂ© la mise en place d’un dispositif de sĂ©curitĂ© hors du commun, et son ministre de l’intĂ©rieur s’est empressĂ© de promettre une rĂ©pression Ă  la hauteur de leur mĂ©galomanie et de leurs ambitions.

La plage De Biarritz et les quartiers alentours seront donc privatisĂ©s et interdits d’accĂšs (zone rouge), eux-mĂȘmes entourĂ©s d’un vaste pĂ©rimĂštre d’accĂšs restreint (zone bleue), rĂ©servĂ©s aux rĂ©sidents pourvus d’un badge, donc triĂ©s sur le volet. L’aĂ©roport et la gare de Biarritz seront fermĂ©s du 23 au 26 aoĂ»t.

L’État français a Ă©galement dĂ©cidĂ© d’investir le Pays Basque d’une armĂ©e d’occupation de 15 000 policiers et gendarmes dĂ©ployĂ©s sur 100 kilomĂštres autour de Biarritz Ă  partir du 15 aoĂ»t. Les accĂšs Ă  la rĂ©gion seront donc Ă©troitement surveillĂ©s, des contrĂŽles seront effectuĂ©s sur tous les axes et dans toutes les gares, tandis que les contrĂŽles Ă  la frontiĂšre seront temporairement rĂ©tablis et des checkpoints militaires placĂ©s sur certains axes reliant l’Espagne Ă  la France.

Un certains nombre d’arrĂȘtĂ©s seront pris pour interdire les manifestations au pourtour de Biarritz.

Pour autant, dans un contexte social trĂšs tendu, marquĂ©s par la rĂ©volte des gilets jaunes et un mouvement Ă©cologiste d’ampleur, sans compter une offensive nĂ©olibĂ©rale d’une particuliĂšre violence, il ne faut pas douter du fait que la contestation du sommet sera d’envergure.

Il faut donc s’attendre Ă  une rĂ©pression importante, et s’y prĂ©parer en connaissance de cause.

Présentation du projet

Un rĂ©seau national de collectifs anti rĂ©pression et d’avocats solidaires s’est constituĂ© depuis deux ans, sur la base d’expĂ©riences de dĂ©fense collective vieilles de plusieurs dĂ©cennies. Ce « RĂ©seau d’Action Juridique Collective Â» (rajcol.noblogs.org), a Ă©mergĂ© aprĂšs la forte rĂ©pression qui a accompagnĂ© la rĂ©volte contre la Loi El Khomri, puis s’est fait connaĂźtre Ă  l’occasion de la forte rĂ©pression qui a touchĂ© le mouvement des gilets jaunes.

Des groupes d’action juridiques des annĂ©es 1970-80 aux « legal teams Â» nĂ©es lors des contre-sommet des annĂ©es 1990-2000, la dĂ©fense collective a une histoire qui s’est renforcĂ©e au grĂ© des luttes qui ont marquĂ© ces trente derniĂšres annĂ©es.

Dans le cadre des contre-sommet, il est devenu de coutume de mettre sur pieds des groupes de veille juridique, les « legal team Â», qui mettent Ă  disposition des manifestant-es une ou plusieurs lignes tĂ©lĂ©phoniques destinĂ©es Ă  recevoir les appels des proches de personnes interpellĂ©es, pour avoir une visibilitĂ© de la rĂ©pression, tenir un registre des affaires, orienter les proches et coordonner l’action juridique avec des Ă©quipes d’avocats se rendant disponibles pour faire respecter les droits des personnes arrĂȘtĂ©es et s’assurer qu’elles bĂ©nĂ©ficieront d’une dĂ©fense respectueuses de leurs engagements politiques.

Pour le G7 de Biarritz, une vingtaine d’avocats et autant de militant-es de collectifs anti-rĂ©pression venus de toute la France assureront donc une veille sur place du 21 au 28 aoĂ»t.
A quoi servira l’argent collectĂ© ?

La legal team a choisi de fixer un tarif journalier afin de rĂ©munĂ©rer comme il se doit les avocat-es qui s’engagent Ă  intervenir auprĂšs des manifestant-es contre le G7.

Au vu de l’actualitĂ© sociale particuliĂšrement difficile, nous avons besoin du concours de toutes et tous pour assurer aux personnes interpellĂ©es un soutien juridique digne de ce nom, c’est pourquoi nous demandons Ă  toutes celles et ceux qui veulent que ce contre-sommet soit une rĂ©ussite de nous aider Ă  rĂ©munĂ©rer les avocat-es qui donnent de leur personne et de leur temps pour que les luttes sociales aient un avenir et que les droits des personnes interpellĂ©es soient respectĂ©s.
Pourquoi nous ?

DĂ©sarmons-les ! et d’autres collectifs engagĂ©s contre les violences policiĂšres Ɠuvrent depuis plusieurs annĂ©es Ă  ce que les personnes blessĂ©es puissent ĂȘtre accompagnĂ©es, conseillĂ©es et soutenues politiquement. A ce titre, ces collectifs sont Ă©troitement liĂ©s aux collectif anti rĂ©pression et aux caisses de soutien mises en place pour soutenir les personnes interpellĂ©es et poursuivies pour leurs idĂ©es et leurs engagements politiques, et ce quelles que soient leurs modes d’action.

Dans le cadre du G7, ces collectifs participeront Ă  la veille juridique.

Au delĂ  de l’appel Ă  soutien financier, nos collectifs appellent Ă  rejoindre l’observatoire des violences policiĂšres qui se constituera sur le tas Ă  l’occasion des manifestations contre le G7 et avec l’apport des observatoires des violences policiĂšres dĂ©jĂ  existants dans d’autres villes.

Nous existons parce que vous résistez.

Face aux violences policiĂšres et judiciaires, restons solidaires !




Source: Zad.nadir.org