Juin 27, 2022
Par Le Monde Libertaire
232 visites

Le groupe Germaine Berton de Caen nous transmet cet appel dont il est signataire

Appel à rassemblement massif en soutien aux exilés de Ouistreham jeudi 30 juin à 8h30 devant le tribunal judiciaire de Caen (11 rue Dumont d’Urville, sur la presqu’île).

L’acharnement de l’établissement public syndicat mixte régional des Ports de Normandie et de son président Hervé Morin – auquel le comité syndical a donné les pleins pouvoirs – contre les exilés soudanais du campement de Ouistreham continue donc. Rappelons que Ports de Normandie revendique la propriété de la parcelle boisée sur laquelle est installé le campement. Un terrain dont il ne s’est jamais préoccupé auparavant alors que des tentes, habitées par des exilés, ont toujours été présentes sur cette parcelle depuis 2017.

Suite au rejet du tribunal administratif de Caen, par ordonnance du 25 juin 2021, de sa demande d’expulsion du campement – le TA ayant estimé que la parcelle ne relevait pas du domaine public et donc de sa compétence – et à la non-admission de son pourvoi en cassation contre cette ordonnance devant le conseil d’état (décision du 9 décembre 2021), Ports de Normandie s’acharne donc encore en demandant au tribunal judiciaire d’ordonner l’expulsion du campement, prétextant désormais que la parcelle relèverait du domaine privé.

L’audience aura lieu jeudi 30 juin à 9h au tribunal judiciaire de Caen dans un contexte politique local très défavorable à l’accueil de cette jeune population vulnérable qui a fui la guerre, le racisme et les persécutions. Cette hostilité obsessionnelle est représentée par trois hommes politique influents localement appartenant à la droite dure, voire la droite extrême. Hervé Morin (président du conseil régional de Normandie et président de l’établissement public syndicat mixte régional des ports de Normandie), Joël Bruneau (maire de Caen, président de Caen la Mer et membre du conseil syndical de l’établissement public syndicat mixte régional des ports de Normandie) et Romain Bail (maire de Ouistreham, vice-président de Caen la Mer chargé des ports, du littoral et du tourisme et membre du conseil syndical de l’établissement public syndicat mixte régional des ports de Normandie).

Face à cette pression politique locale – encouragée par la préfecture et qui n’est que le reflet de la politique raciste de l’état français – mobilisons-nous massivement jeudi 30 juin dès 8h30 devant le tribunal judiciaire de Caen pour défendre les droits des exilés du campement de Ouistreham.

LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION POUR TOUTES
ET TOUS !




Source: Monde-libertaire.fr