Berlin est bien connue pour ses batailles de rues dans les années 90, ses squatters et ses autonomes. Un mythe dont la scène militante profite encore de nos jours. Tous les grands squat connus ont finalement été légalisés, par des contrats d’habitations ou bien par des achat d’ associations ou de personnes privées. Et la légalisation des squats est restée une pratique courante jusqu’ a nos jours. Le but était de garder les projets à long terme. Cela présentait et présente de nombreux avantages et de nombreux inconvénients. Certains des militant(e)s étaient heureux du mouvement apaisé et d’autres étaient agacés par la pacification et donc la division de la scène.