Septembre 1, 2021
Par Indymedia Lille
367 visites


Un récit de la journée d’action près de Bure, le samedi 21 août 2021

All Colours Are Beautifull

Samedi 21, quatre cortèges, Violet, Doré, Vert et Cirque, se sont déployés depuis différents points de départ pour rejoindre la même cible. Dans un contexte où l’Andra tente de faire accepter le Dossier d’Utilité Publique (DUP) et annonce une enquête publique en septembre pour en faire sa vitrine démocratique, nous avons pris pour cible les travaux connexes à Cigéo.

Les cortèges ont marché sur ou autour du tracé de la voie ferrée qui va de Ligny-en-Barrois à Saudron-Guillaumé, en passant par Gondrecourt-le-Château. Cette voie ferrée est prévue pour acheminer les déchets radioactifs à la descenderie pour ensuite les enfouir sous terre. Si la DUP est acceptée, la rénovation de cette voie ferrée pourrait officiellement commencer, de même que l’expropriation des habitations et des champs alentours.

Les cortèges avaient différentes intentions et différentes façons de faire. Des sans stress, des sans presse, des accessibles en fauteuil, des bruyants, des rapides, etc. Au sein d’eux parfois, des groupes queer ou sans mec cis, des gens avec différentes mobilités et différentes endurances, des âges divers.

Le cortège Cirque est parti d’Horville en tracteur, phénix volant, roulettes et nez de clown, en brandissant leurs banderoles contre la DUP et contre le nucléaire colonial.

Dans le bloc Doré, toute sorte de déplacements collectifs ont été mis en pratique pour éviter la flicaille et atteindre la cible, avec succès.

Le cortège Violet, au départ d’Abainville, a été bloqué par les bleus à l’entrée de Gondrecourt, malgré une tentative de passage de lignes de flics par la danse et les percussions. Ce cortège violet était le seul cortège à passer par le centre-ville et il a concentré une majeure partie des effectifs et des efforts de la police. Il semblerait que la priorité des flics ait été d’invisibiliser la mobilisation (en tout, près de 800 personnes).

Enfin, la banderole “Andra dégage, vive le bricolage” ouvrait la voie au cortège vert sur l’ancienne ligne de chemin de fer d’Abainville à Gondrecourt. Ce « bricolage » a été bien fructueux : , des panneaux de signalisation sont tombés, des rails ont été dévissées, un rail tordu à l’aide d’un cric. Ces rails seront nécessaires à la rénovation de la voie ferrée et devront être utilisés pour le passage de la machine qui servira à les remplacer. Ce bricolage collectif, auquel chacun et chacun.e a pu s’essayer, n’était donc pas qu’un sabotage symbolique.

Tous les cortèges ont tenté de rejoindre le Dépot de l’Andra à Gondrecourt-le-Château.

Cette ancienne usine de meubles qui a dû fermer est une vaste esplanade avec 2 à 3 hangars et un petit château d’eau bien visible aux couleurs de l’ANDRA. C’est le lieu de stockage de machines et de prélévements géologiques. C’est surtout la future plateforme multimodale de l’ANDRA située au bord de l’ancienne voie ferrée. C’est la marque d’un projet mortifère qui s’accomode parfaitement de la désertification de cette région. Cet endroit deviendra probablement une forteresse comme le laboratoire à Saudron ou le bois lejus. C’est maintenant qu’il faut agir tant que nous avons encore des prises. Et ce samedi, nous avons bien commencé !

Sous les feux d’artifices, les cortèges Doré et Vert sont arrivés, d’un côté et de l’autre. Les grilles sont tombées, les murs des hangars et ceux qui enserraient le Bois Lejuc ont été tagués, les vitrines des bureaux cassées et quelques voitures ont été endommagées ou retournées. Le Cirque chantait « Andra dégage, résistance et sabotage » et on entendait au loin les percussions du Violet. Au retour, une personne a été arrêtée ; force à elle. Des rassemblements de soutien ont eu lieu les jours suivants devant le commissariat et le tribunal.

Cette journée a été un succès. Elle nous a donné de la force et beaucoup à réfléchir sur la configuration de nos actions. Bientôt on souhaite publier des articles d’analyse sur cette expérimentation et inviter à discuter de nos moyens d’actions.

Pour une diversité des tactiques qui se renforcent et pour la prise en compte de nos différences,

Soyons créativfes dans nos luttes





Source: Lille.indymedia.org