Mai 23, 2021
Par Le Monde Libertaire
248 visites


L’émission Trous noirs de Radio Libertaire soutient les sept « malfaiteurs » de Bure, qui passent en procès les 1er, 2 et 3 juin au Tribunal de Bar-le-Duc pour avoir participé à la lutte contre le projet Cigéo de construction d’un énorme cimetière nucléaire.
Pour paralyser le mouvement de résistance, un harcèlement policier omniprésent a été facilité par les quatre années d’instruction pour « association de malfaiteurs ». Datant des lois scélérates utilisées de 1893 et 1894 contre les anarchistes, la première ébauche de cette notion liberticide a évolué en fonction des besoins répressifs de l’État, jusqu’à son utilisation actuelle (Bure, Gilets Jaunes…).
Nous nous joignons à l’appel ci-dessous pour venir sur place ces trois jours, pendant lesquels se dérouleront diverses initiatives festives et militantes.
À la veille du procès, pour l’émission du lundi 31 mai, depuis Bure Gaby nous donnera les dernières informations par téléphone à partir de 16 H. Nous rediffuserons ensuite les échanges avec une « malfaitrice » et Élodie, du Syndicat des Avocats de France, présentes dans notre studio le 27 janvier 2020.

Pour écouter Radio Libertaire en direct :
http://www.radio-libertaire.org
L’émission sera ensuite accessible sur le site :
https://trousnoirs-radio-libertaire.org

C’est qui les « malfaiteurs » ? Relaxe pour les inculpé.e.s !
1.2.3 juin à Bar-le-Duc contre Cigéo, le nucléaire et la criminalisation de nos luttes !

Après 4 années d’instruction pour « association de malfaiteurs », des milliers d’heures d’écoutes par la gendarmerie, un dossier de 15.000 pages, des mètres cubes de matériel saisi, un harcèlement policier omniprésent dénoncé par la Ligue des Droits de l’Homme, l’heure de la mascarade judiciaire a sonné. Les 1er, 2 et 3 juin au Tribunal de Bar-le-Duc se tiendra le procès des sept « malfaiteurs » de la lutte à Bure. Des ami.e.s luttant contre le projet de méga-poubelle atomique Cigéo, ont été privé.e.s de leur liberté de circuler et empêché.e.s de se parler pendant de longues années. Cette procédure a constitué une peine et a tenté de paralyser tout un mouvement de résistance. Ce qu’on musèle chez ces personnes, c’est leur engagement antinucléaire, leurs convictions et leur liberté d’expression.

Nous sommes toutes des malfaiteurs !

Il n’y a toujours aucun déchet nucléaire à Bure. Pour autant, nous sommes à un moment charnière car Cigéo pourrait bientôt être reconnu d’utilité publique : expropriations, défrichement du Bois Lejuc et premiers chantiers pourraient voir le jour d’ici 2022. Nous ne nous laisserons pas faire.

Ce « procès des malfaiteurs » sera surtout le procès de CIGEO et du nucléaire.

Il est temps de dénoncer l’association de malfaiteurs comme outil de criminalisation de nos luttes. Cet outil juridique, issu des lois dites « scélérates » et de l’antiterrorisme, est utilisé pour tenter de paralyser toutes les formes d’auto-organisation partout en France et ailleurs : contre des Gilets Jaunes, des personnes des quartiers populaires, des antifascistes, des écologistes…

Leur justice en carton-pâte ne nous fait pas peur : le 1er, 2 et 3 juin, réunissons-nous à Bar-le-Duc devant le tribunal. Soyons nombreux.ses à affirmer notre opposition au nucléaire, à soutenir nos ami.e.s, à célébrer toutes nos luttes et à dénoncer cette instruction.

C’est le moment d’enterrer CIGEO !

RDV le 1er juin à partir de 9h à Bar-le-Duc sur la place Saint-Pierre
Tous les jours du procès : rassemblement devant le tribunal
Mardi 1er juin 14h : cortège festif !




Source: Monde-libertaire.fr