Janvier 13, 2021
Par ACTA
287 visites


Ce mercredi 13 janvier plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le commissariat de la Gare du nord à Bruxelles, répondant aux appels lancés sur les réseaux sociaux par les proches d’Ibrahima, 23 ans, décédé samedi dernier après avoir été arrêté par la police. 

Si les policiers ont, comme à l’heure habitude, tenté d’étouffer l’affaire en déclarant qu’Ibrahima avait été interpellé pour non-respect du couvre-feu, et qu’il était mort d’un malaise, on sait désormais qu’il a été interpellé vers 19h alors qu’il filmait un contrôle policier avec son téléphone, et que les médecins ont constaté plusieurs hématomes sur son corps.

Après les morts d’Adil, un jeune d’Anderlecht tué il y a quatre mois par des policiers (qui ont obtenu un non-lieu en novembre), et d’Akram, un molenbeekois de 29 ans décédé à la suite de son interpellation l’été dernier, Ibrahima est la troisième victime de la police belge depuis le début du confinement. 

C’est donc dans dans un contexte de multiplication des affaires de meurtres policiers en Belgique, et en écho aux mobilisations internationales qui ont agité les États-Unis, la France ou encore l’Albanie ces derniers mois, que les manifestant ont pris la rue ce mercredi dans la capitale belge aux cris de « Vérité et justice pour Ibrahima ! », « Police partout, justice nulle part ! », « Policiers assassins ! »

En réponse à l’intervention de la police anti-émeute contre les manifestants, les premiers affrontements ont éclaté vers 16h30 et se sont poursuivis pendant plusieurs heures aux alentours de la gare du Nord. Aux coups de matraques, aux canons à eau et aux tirs de flash-ball de la police ont répondu les caillassages, cocktails molotov et tirs de mortier d’artifice des manifestants. Le commissariat de la Place Liedts et au moins un combi ont été incendiés avant que la police ne reprenne peu à peu le contrôle de la situation en début de soirée, en multipliant les violences et les arrestations.

Vive l’autodéfense populaire ! Vérité et justice pour Ibrahima, Adil, Akram et tous les autres !




Source: Acta.zone