Août 25, 2021
Par infokiosques
190 visites


LA DERNIÈRE BROCHURE


L’abolition carcĂ©rale doit inclure la psychiatrie

L’abolition carcĂ©rale doit inclure la psychiatrie

« En anglais, le mouvement pour l’abolition fait gĂ©nĂ©ralement rĂ©fĂ©rence aux luttes anticarcĂ©rales. Ce mouvement recouvre les luttes contre les prisons, le systĂšme pĂ©nal, les forces de l’ordre et l’industrie qui tire profit de ce systĂšme. Ces luttes visent ainsi Ă  mettre fin aux pratiques d’enfermement, de punition, de coercition, de contrĂŽle social et de sĂ©grĂ©gation. Il s’agit Ă©galement d’expĂ©rimenter des façons non-oppressives de rĂ©pondre aux besoins de sĂ©curitĂ©, de rĂ©solution de conflits et de gestion de crises. Cependant, l’abolition est aussi un objectif central pour l’antipsychiatrie et l’antivalidisme, puisque la fin de l’institutionnalisation des personnes handies et psychiatrisĂ©es est une condition essentielle Ă  notre Ă©mancipation. (…)

Les recoupements entre les luttes antipsychiatriques et antivalidistes et les luttes anticarcĂ©rales sont multiples. La psychiatrie a un fonctionnement carcĂ©ral, tandis qu’en prison et centre de rĂ©tention, l’usage rĂ©pressif des mĂ©dicaments psychiatriques est banalisĂ©. En outre, non seulement la police et les prisons sont en soi une source de traumatismes et de handicaps, mais on retrouve aussi en prisons un nombre considĂ©rable de gens qui sont lĂ  parce que leurs difficultĂ©s psychologiques ont Ă©tĂ© criminalisĂ©es. Â»

auteur-e :

Stella Akua Mensah

publié le 25 août

formats :


(PDF,1.3 Mo)


(PDF,1.3 Mo)

(HTML)




Source: Infokiosques.net