Nous sommes donc au grand regret de vous annoncer la performance thĂ©Ăątrale qui aura lieu les 8 et 9 octobre 2020 au palais de justice de Bruxelles (ce mastodonte qui domine le quartier pauvre des Marolles et dont la grandiloquence a fait rĂȘver plus d’un autoritaire).

HĂ©las, Ă©tant donnĂ© qu’il s’agit d’une procĂ©dure d’appel, le scĂ©nario ne brillera pas par son originalitĂ©. Mais soyez sĂ»rs de ne pas ĂȘtre déçus par les incroyables tours de passe-passe de notre prestidigitateur, le procureur Malagnini.

Venez dĂ©couvrir comment il lui suffit d’accoler une personne Ă  une autre afin de crĂ©er l’illusion d’une organisation. Plus fort encore : en y ajoutant quelques chefs d’inculpation, il parvient mĂȘme Ă  invoquer une organisation criminelle (l’idĂ©e originelle de faire sortir de son chapeau une organisation terroriste ayant Ă©tĂ© recalĂ©e par son propre metteur en scĂšne qui la trouvait trop farfelue).

Vous serez abasourdis en voyant comment il transforme un feu d’artifice de solidaritĂ© avec des migrants incarcĂ©rĂ©s en une incroyable tentative d’incendie Ă  l’encontre de ces mĂȘmes personnes.

Vous resterez bouche bĂ©e devant le fait que l’absence de preuves devient en fait
 la preuve (tour uniquement possible grĂące au fait que le dit « modus operandi Â» des accusĂ©s est de ne pas ĂȘtre identifiables
 thĂšse d’ailleurs Ă©tayĂ©e par l’impossibilitĂ© de les identifier, haha, magie !).

Vous attendrez avec impatience la participation de son assistante, la juge d’instruction Panou. Sera-t-elle capable de nous expliquer comment une enquĂȘte qui part Ă  la pĂȘche aux accusations n’est pas du tout pro-active [1], mais bien rĂ©active [2] ? (« Certes, votre honneur, une enquĂȘte proactive aurait Ă©tĂ© illĂ©gale dans ce contexte. Mais, des faits ont eu lieu Ă  un moment donnĂ©. Donc, avec le recul, il s’agit bien une enquĂȘte rĂ©active ! Â»)

Voici un avant-goĂ»t amer de ce spectacle qui est dĂ©jĂ  en scĂšne depuis 2009 sur les planches policiĂšres et depuis 2016 dans les couloirs de la justice. Une piĂšce basĂ©e sur des faits rĂ©els, mais qui dĂ©nature plusieurs annĂ©es de lutte et de complicitĂ©s combatives contre les expulsions, les prisons, les frontiĂšres et d’autres institutions de cette sociĂ©tĂ© oppressive. Nous savons parfaitement bien que nos vies et nos expĂ©riences collectives ne rentreront jamais dans leurs fables. Et pourtant, les scĂ©naristes de cette piĂštre intrigue semblent dĂ©terminĂ©s Ă  vouloir rĂ©vĂ©ler de nouveaux talents de coupables Ă  quelques figurants de mauvaise composition.

Faites donc ce que bon vous semble en ces jours de représentation.
Les accusĂ©s en feront de mĂȘme.

On vous tiendra au courant de la suite du programme.

Des anarchistes (plus ou moins) concernĂ©s par ce qu’il se passe Ă  Bruxelles et ailleurs.


Article publié le 07 Oct 2020 sur Iaata.info