Octobre 25, 2020
Par Rebellyon
222 visites


Il y a quelques semaines, c’était GrĂ©gory Doucet qui rĂ©clamait Ă  Darmanin plus de flics pour les rues de Lyon. C’est aujourd’hui Bruno Bernard qui emboĂźte le pas au Maire de Lyon. Le PrĂ©sident de la MĂ©tropole demande cette fois au Ministre de l’intĂ©rieur d’envoyer des policiers dans les bus et les couloirs du mĂ©tro.

En septembre, GrĂ©gory Doucet demandait 200 policiers supplĂ©mentaires Ă  Darmanin. En cette fin octobre, le Ministre de l’intĂ©rieur est fort occupĂ© Ă  rĂ©pandre son venin raciste suite Ă  l’assassinat horrible d’un professeur Ă  Conflans-Sainte-Honorine. C’est pourtant le moment que Bruno Bernard a choisi pour, lui aussi, rĂ©clamer plus de flics.

Toujours plus de flics Ă  Lyon ? Doucet demande 200 policiers supplĂ©mentaires Ă  Darmanin

Le maire de Lyon n’en finit plus d’affirmer son amour de la police. En campagne, il avait promis 20 flics municipaux en plus pour la ville. Le 14 septembre, il a passĂ© la vitesse supĂ©rieure en annonçant sur les ondes de Radio Scoop qu’il a demandĂ© la bagatelle de 200 policiers nationaux au ministre de (…)




16 septembre

Dans une dĂ©marche dĂ©magogue qui a fait ses preuves, Bernard, qui prĂ©side le Sytral en plus de la MĂ©tropole, s’appuie sur un fait divers pour justifier ses dĂ©sirs sĂ©curitaires. Ici, c’est celle d’un chauffeur de bus agressĂ© Ă  Rilleux qui lui fournit une opportunitĂ© pour demander davantage d’effectifs de police des transports lors de sa rencontre prochaine avec le Ministre de l’intĂ©rieur. C’est La Tribune de Lyon qui rĂ©vĂšle cette histoire, sans prĂ©ciser de quel service de police dĂ©pendraient les renforts demandĂ©s. On peut imaginer qu’il s’agirait du SISTC (service interdĂ©partemental de sĂ©curisation des transports en commun), un organe spĂ©cifique Ă  Lille, Marseille et Lyon, sinistre service dont l’activitĂ© principale consiste Ă  assister les contrĂŽleurs et Ă  procĂ©der Ă  des arrestations.

Cette supposition est accrĂ©ditĂ©e par le fait que ce soit l’exemple de Lille qui sert d’argument Ă  Bernard qui dĂ©clarait Ă  la Tribune : « nous sommes passĂ©s de 103 agents Ă  67 alors que Lille, oĂč le rĂ©seau est deux fois plus faible, en compte 125 Â» [1]. La comparaison avec d’autres grandes villes servant d’aiguille aux politiques locales, on ne s’étonne guĂšre de cet argumentaire. Mais, quand on connaĂźt les pratiques violentes des contrĂŽleurs TCL, on doute que leur adjoindre plus de flics aille vraiment dans le sens de la protection de la population.

Politiques sĂ©curitaires : la vague verte a des reflets bleus

Les nouveaux maires Europe Écologie-Les Verts mettront-ils fin Ă  la surenchĂšre techno-sĂ©curitaire Ă  l’échelle locale ? L’analyse de leurs programmes, dĂ©clarations et premiĂšres dĂ©cisions ne laisse augurer aucun changement majeur. En termes de vidĂ©osurveillance, comme d’armement ou d’effectifs des polices (…)




10 septembre

Alors que le climat politique n’en finit plus de ressembler Ă  une course Ă  l’échalote raciste et sĂ©curitaire, Bruno Bernard se joint au concert autoritaire pour rĂ©clamer ses flics Ă  lui. Le vernis vert cache de plus en plus mal le fait qu’EELV est un parti de droite comme les autres.

Les écologistes atteré·es

Illustration : Ducatez, pour CQFD

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rĂ©daction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait Ă  travers l’interface privĂ©e du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment ĂȘtre publiĂ© !
Si vous rencontrez le moindre problĂšme, n’hĂ©sitez pas Ă  nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info




Source: