Septembre 19, 2021
Par Squat.net
302 visites


Ce texte est une réponse collective de la part de personnes ayant lutté à la Zad du Carnet, à la Zad de la dune et contre le Surf Park de Saint-Père-en-Retz suite à des tentatives de récupération politique de la part d’habitant.es de la Zad de NDDL. Nous avons souhaité éclaircir en quoi les pratiques de certains groupes habitant actuellement la Zad de NDDL nous affaiblissent collectivement dans nos luttes horizontales et anti-autoritaires et pourquoi nous ne voulons pas d’elleux dans nos luttes.

Disponible sous forme de brochure, à télécharger en PDF version cahier et/ou version page par page.

Introduction

Ce texte est né après de nombreuses rencontres de Zadistes, de militant·es, de locaux·ales habitant à proximité des projets de merde imposés dans l’ouest de la france et ailleurs.

Lors de nos rencontres, nous nous sommes rendu compte que les tensions que nous pouvions avoir séparément ou collectivement avec des habitant·es de l’ex-Zad de Notre-Dame-Des-Landes (NDDL) n’étaient souvent pas comprises. Il fallait alors prendre le temps long d’expliquer l’historique de ces tensions, les raisons de ces conflits. C’était quasiment impossible pour les personnes découvrant toutes ces histoires de digérer autant d’informations et cela pouvait nous bloquer collectivement.

Nous avons écrit ce texte pour présenter notre histoire collective, pour faciliter la transmission d’information et d’analyses à propos des pratiques de certain·es habitant.es de l’ex-Zad de NDDL.

Cette histoire commence autour de notre vécu collectif récent: celui de la Zad du Carnet et des nombreuses tensions que nous avons eues avec des habitant·es de l’ex-Zad de NDDL. Nous avons alors compris que loin d’être isolées ou d’être sans raisons, ces conflits avaient une histoire, avaient des raisons structurelles d’exister.

Depuis le processus de légalisation, des habitant·es de l’ex-Zad sont rentré·es dans un processus d’intégration au monde capitaliste. Iels utilisent l’image médiatique de la Zad de NDDL à leur profit personnel: pour les aider dans le rapport de force nécessaire aux processus de légalisation et pour accumuler de l’argent. Mais en plus d’utiliser l’image de l’ex-Zad, iels accaparent l’image de nos propres luttes actuelles: celles de la Zad de la Dune, de la lutte contre le Surf Park ou de la Zad du Carnet.

En faisant cela, iels affaiblissent nos luttes car iels accaparent nos imaginaires, nos luttes, nos vécus à des fins marchandes. Iels nous mettent en danger en ne relayant que leur communication sur nos luttes et non notre propre communication. Ainsi, iels ne relayent pas nos appels à soutien contre la répression que nous subissons tout en se félicitant de nos victoires comme ce que l’on peut constater lors du rassemblement intergalactique récent de juillet 2021.

Face à ces tentatives de récupération politique pour des profits personnels, nous appelons à continuer à lutter de manière horizontale et anarchiste. Nous appelons à nous relier par des liens interpersonnels et non à un niveau organisationnel vertical et centralisé. Nous appelons à nous soutenir mutuellement entre les luttes en se filant des coups de main et non en essayant de se parrainer les un·es les autres. Nous appelons à partager nos expériences communes, à partager nos différences et à s’enrichir mutuellement de nos pratiques. Tout cela pour renforcer nos luttes anticapitalistes, antiracistes, féministes, écologistes, anarchistes et radicales.

La suite ici.




Source: Fr.squat.net