Février 14, 2021
Par Basse Chaine
374 visites


Le Mode de Désemploi s’emploie à déconstruire l’obligation au travail. Il se demande comment abolir le travail en tant que domination capitaliste en développant et cherchant des pistes de réflexions et d’actions.

Contrairement à ce que certain.e.s croient, l’être humain ne se définit pas par le travail. Le capitalisme instaure la peur de la chute du marché. En même temps, il est le seul à en garantir sa sécurité. Le Mode de Désemploi propose de sortir de ce cercle vicieux en allant explorer des ailleurs divers et variés.

« Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler. » [1]

Après la lecture du Droit à la paresse de Paul Lafargue, j’ai eu besoin de faire un point sur tous les droits que le travail nous enlèvent. Ces droits sont, pour moi, des droits nécessaires pour vivre ensemble épanoui.e.s : Le droit à la paresse, le droit à l’échec, le droit à l’autonomie, le droit à la fête et le droit à la liberté composent cette lecture.

Au sein d’une réflexion construite à partir de celles de beaucoup d’autres, je pointe les faiblesses de notre monde, ses dominations dégueulasses et l’esclavagisme moderne qu’elle perpétue et justifie. Je souhaite ici, à tous les lecteurs et lectrices, donner des points clés pour tendre, personnellement et communautairement, vers un monde du désemploi.

Comment aller vers un monde du désemploi, ou comment al- ler vers une destruction du devoir moral au travail, une déconstruction d’un pan du contrôle capitaliste ?

« Rien ne sert d’être vivant, le temps qu’on travaille. » [2]

Sommaire :

- Le droit à la paresse p.8-23 la nécessité de disposer de son temps

- Le droit à l’échec p.26-37 contre production et décroissance

- Le droit à l’autonomie p.40-54 et à la gratuité

- Le droit à la fête p.58-74 réenchanter la vie

- Le droit à la liberté p.78-95 « Il est interdit d’interdire ! »

Téléchargez la brochure en entier ci-dessous :






Source: Basse-chaine.info