Au plus haut sommet de l’État, l’islamophobie est aujourd’hui complètement assumée. Les personnes musulmanes ou considérées comme telles sont en danger. L’urgence est à une riposte forte. L’UCL appelle toutes celles et ceux qui veulent lutter pour l’égalité à réagir ensemble.

Un ministre appelant à signaler « les petits garçons qui refusent de tenir la main des filles ». Le même, Jean-Michel Blanquer, dénonçant quelques semaines auparavant la FCPE, association de parents d’élèves qui avait osé éditer une affiche défendant le droit d’accompagner les sorties scolaires pour toutes et tous en représentant une mère d’élève portant un voile.

Un président de la République appelant à instaurer une « société de vigilance » pour traquer les « signaux faibles » de « radicalisation », désignant pour cibles toutes les personnes musulmanes ou considérées comme telles et suscitant d’ores et déjà d’inquiétantes fiches de signalement, comme à l’Université de Cergy.

Le signal est clair : c’est un véritable permis de discriminer qui est délivré !

Bien sûr le Rassemblement national de Le Pen n’est pas en reste : on l’a vu au Conseil régional de Bourgogne ou les élu·es RN ont agressé verbalement et menacé une femme voilée en pleine assemblée.

Mais il faut le dire très clairement, l’islamophobie n’est pas le domaine réservé de l’extrême droite : elle est désormais largement relayée par les « autorités publiques », par des médias et agitateurs de haine, sur tout l’échiquier politique institutionnel.


Le gouvernement veut pointer du doigt un prétendu « ennemi intérieur », en pleine période de mobilisation sociale par ailleurs.

Il se fait ainsi l’artisan d’une véritable « panique identitaire » qui frappera les personnes désignées comme musulmanes avec ce que cela entraîne au quotidien de stigmatisations, d’insultes, d’humiliations, d’agressions à leur encontre.

Il ne peut y avoir d’égalité sous réserves ou sous conditions.

L’UCL apporte sa solidarité aux victimes de l’islamophobie et juge nécessaire de réagir fortement et largement : de jour en jour l’offensive islamophobe s’amplifie, il y a urgence à enrayer et à briser cette mécanique raciste !

L’UCL appelle de ses vœux et se tient disponible pour une initiative unitaire en ce sens où pourraient se retrouver l’ensemble des organisations politiques, syndicales, associatives décidées à lutter pour l’égalité.

Union communiste libertaire, le 14 octobre 2019


Article publié le 15 Oct 2019 sur Unioncommunistelibertaire.org