Notre port d’attache se trouve au pied des barres d’immeubles des quartiers nord de Marseille. Dans ce que nous appelons la tanière Bricabracs (ou Espaces éducatifs Bricabracs, disent les plus grands). Nous nous plaisons à voguer au sein de notre rafiot où, cinq jours par semaine, s’active l’équipage composé de 22 enfants-matelots (et leurs parents), avec à la barre, deux enseignants- éducateurs, pédagogues sociaux.

Ce rafiot, poussé par les vents venus de l’école Bonaventure, des vents soufflés aussi par Janus Korczak, Paolo Freire, Sébastien Faure, Francisco Ferrer, etc., vogue depuis 5 années maintenant sur les océans de la pédagogie sociale. Il s’est lancé dans cette aventure, à l’initiative de familles audacieuses et d’une petite poignée de militants pédagogiques.

Les matelots, tels des abeilles dans une ruche, chahutent, questionnent, tâtonnent, manipulent, s’activent et vaquent à leurs occupations, dans un désordre voulu et pensé pour qu’un ordre de vie puisse s’exprimer au sein de leur République d’enfants. Travailleurs de l’éducation pétris de pédagogie sociale chère à la pensée libertaire de Célestin Freinet, enfants, familles et adultes qui participent de l’évolution créative et volontairement incertaine, ils exposent leurs sentiments sur Bricabracs dans un livre abécédaire, Bricabracs en toutes lettres (2019, 231 pages, 10 euros), composé d’articles paru sur le site http://bricabracs.org au fil des trois premières années de vie.

Ce livre sera disponible le jour de la causerie

Pour cette causerie au CIRA, nous serons deux pour présenter et surtout échanger avec vous autour du travail de tâtonnement expérimental engagé depuis 5 ans : Erwan Redon, éducateur- enseignant, coordinateur et Francesca Riva, parent engagée dans le projet depuis sa création.



Article publié le 10 Mar 2020 sur Millebabords.org