Septembre 30, 2020
Par Brest Media Libre
259 visites


La lutte contre les pouvoirs politiques est constamment remise en cause par une répression policière et judiciaire sans cesse plus liberticide. Alors que les interdictions, violences policières, garde à vues et sanctions sont désormais monnaie courante, une arme de basse intensité s’installe progressivement dans la stratégie réactionnaire : une pluie d’amendes pour participation à une manifestation non autorisée frappe depuis quelques mois toutes les mobilisations sociales. Ce sont au total des dizaines de personnes contraintes de verser 135 € pour les prétextes les plus aberrants et qui vise purement et simplement à neutraliser l’action politique.

Ce dispositif n’est qu’un des derniers moyens utilisés par l’État pour régenter nos vies et entraver nos modes de lutte. Flics et magistrat.e.s ne sont que le bras armé de l’État et des intérêts capitalistes, patriarcaux et racistes ; ils sont un moyen de gestion des populations de tous les régimes autoritaires.

L’accélération terrifiante de la répression juridique nous force à lutter sur ce terrain. Nous avons décidé de mettre en place une permanence de soutien juridique, dans le but de contester sur le plan judiciaire cette fuite en avant répressive de la machinerie étatique, tout autant que pour comprendre les mécanismes policiers et connaître les moyens de s’en protéger.

Vous avez besoin d’informations, de soutien juridique face à un problème, de contester une amende ou une sanction. Ne restons pas isolé.e.s, organisons nous :

Tous les premiers vendredis du mois (18h-19h)

salle Ekoumene 09 rue Dr.Roux ( 4 moulins-Brest)

tram arrêt « ARENA » Bus 1&4 arrêt « Cosmao Preto »




Source: Brest.mediaslibres.org