Octobre 30, 2021
Par Brest Media Libre
402 visites


Pourquoi le cinoche ?

  • Pour se faire plaisir, parce que regarder des films est un plaisir en soi (encore plus quand c’est gratuit).
  • Pour nous éduquer, acquérir des connaissances, développer notre imaginaire et notre esprit critique.
  • Pour transmettre, partager, mettre en commun un savoir, des réflexions et des émotions que peuvent nous procurer les films.
  • Globalement, on souhaite projeter de tout et ne pas s’arrêter à tel ou tel format ou genre. L’industrie du cinoche a beau être une véritable machine à fric, il y a de quoi y piocher pour se faire plaisir et s’instruire
  • On projettera donc des films d’actions, des comédies, des documentaires, des films de gangsters, des films d’horreurs, des films d’animation, des films « pour enfants et pour ados », de la science-fiction, de la fantasy, du drame, du biopic, des trucs inclassables etc etc.
  • Nous voulons que les projections soient gratuites, dans des lieux publics et accessibles à l’opposé du mode de consommation actuelle. Pour nous, les films ne doivent pas être des marchandises et leur accès doit être le plus large possible.
  • Donc on ne fait pas de places payantes, d’abonnements ou de ventes de produits. Il y a seulement, pour celles et ceux qui veulent et peuvent, une caisse de soutien pour les frais divers d’organisation (affichage des projections, achat ou réparation de matos).

Pour les infos sur les lieux et les dates de projection : bourrasque-info.org

La Trilogie du Mal

Général Idi Amin Dada : autoportrait (1974) projection le 03/11 à 20h30 :




<!–


Commandant en chef de l’armée ougandaise à partir de 1964, le général Idi Amin Dada ravit le pouvoir au président Obote en 1971, par un coup d’État. Il se fait nommer président à vie en 1976. Le film de Barbet Schroeder, qui ne semble à aucun moment juger ou prendre parti, révèle le pouvoir tel que l’incarne cet homme n’hésitant pas à jouer son propre rôle et à mettre en scène son gouvernement devant la caméra. Tour à tour naïf ou lucide, drôle ou inquiétant, illuminé ou sûr de sa force physique et de sa mission, Idi Amin Dada effraie et déconcerte.

L’avocat de la Terreur (2007) projection le 17/11 à 20h30




<!–


Quelle conviction guide Jacques Vergès ? Barbet Schroeder mène l’enquête pour élucider le « mystère ». Au départ de la carrière de cet avocat énigmatique : la guerre d’Algérie et Djamilah Bouhired, la pasionaria qui porte la volonté de libération de son peuple. Le jeune homme de loi épouse la cause anticolonialiste, et la femme. Puis disparaît huit ans. A son retour, Vergès défend les terroristes de tous horizons (Magdalena Kopp, Anis Naccache, Carlos) et des monstres historiques tels que Barbie. D’affaires sulfureuses en déflagrations terroristes, Barbet Schroeder suit les méandres empruntés par « L’avocat de la terreur », aux confins du politique et du judiciaire. Le cinéaste explore, questionne l’histoire du « terrorisme aveugle » et met à jour des connexions qui donnent le vertige.

Le Vénérable W. (2017) projection le 01/12 à 20h30




<!–


En Birmanie, le « Vénérable W. » est un moine bouddhiste très influent et anti-musulman. Partir à sa rencontre, c’est se retrouver au cœur du racisme quotidien, et observer comment le racisme et le discours haineux se transforment en violence et en destruction. Pourtant nous sommes dans un pays où 90% de la population est bouddhiste, religion fondée sur un mode de vie pacifique, tolérant et non-violent.




Source: Brest.mediaslibres.org