À la suite des informations indiquant que des incendies font rage dans la forêt amazonienne depuis plusieurs semaines, Kumi Naidoo, secrétaire général d’Amnesty International, a déclaré :

Au lieu de diffuser des mensonges scandaleux ou de nier l’ampleur de la déforestation actuelle, nous engageons le président à prendre des mesures immédiates pour enrayer la progression de ces incendies. – Kumi Naidoo

« La responsabilité d’arrêter les feux de forêt qui ravagent la forêt amazonienne depuis plusieurs semaines incombe désormais complètement au président Jair Bolsonaro et à son gouvernement. Ceux-ci doivent changer leur politique désastreuse d’ouverture de la forêt tropicale humide à la destruction, qui a fait le lit de cette crise actuelle.

« Plus tôt dans l’année, Amnesty International a fait état des occupations illégales de terres et des incendies volontaires à proximité de territoires indigènes en Amazonie, notamment dans l’État de Rondônia où de nombreux incendies font rage.

[…]

>> Brésil. Les manquements du gouvernement alimentent les feux de forêt en Amazonie

Article publié le 24 août 2019


Article publié le 26 Août 2019 sur Solidaires.org