Avril 16, 2018
Par Union Syndicale Solidaires
193 visites


Les autorités brésiliennes doivent donner la priorité à la résolution de l’affaire de l’homicide de la défenseure des droits humains Marielle Franco et de son chauffeur Anderson Gomes et traduire en justice tous les responsables présumés, a déclaré Amnesty International le 13 avril, un mois après l’homicide.

« La société doit savoir qui a tué Marielle Franco et pourquoi. Chaque jour qui passe sans que cette affaire soit résolue augmente les risques et l’incertitude pour les défenseur-e-s des droits humains », a déclaré Jurema Werneck, directrice d’Amnesty International Brésil.

[…]




Source: