Janvier 6, 2022
Par Sans Nom
371 visites


Brême : Les ennemis de la liberté sont les nôtres !
Les bureaux de l’entreprise d’armement OHB en flammes

traduit de l’allemand de de.indymedia, 5 janvier 2022

Nous entamons la nouvelle année avec des nuits agitées pour Marco R. Fuchs et Orbitale Hochtechnologie Bremen (OHB System), son groupe d’aérospatiale et d’armement qui pèse des milliards. Nous avons brisé plusieurs vitres d’un bâtiment d’OHB à coups de marteau avant de mettre le feu à ses bureaux [la nuit du 31 décembre au 1er janvier].

Les dégâts à leur image sont certains. Happy new fear !

OHB System AG est considéré comme un groupe spatial et de haute technologie de renom. Depuis les années 1950, OHB construit principalement des systèmes basés sur les satellites, utilisés à des fins militaires. Grâce aux commandes directes de l’armée allemande, OHB ne peut même plus tenter d’utiliser la feuille de vigne du double usage, c’est-à-dire de l’utilisation de ses satellites à des fins à la fois civiles et militaires. OHB est un groupe d’armement.

Les groupes d’armement sont des gagnants de la crise : malgré la pandémie, OHB ne se contente pas de s’étendre visiblement grâce à de nouveaux bâtiments dans le parc technologique de Brême, mais s’ouvre également au marché américain.

Que reste-t-il à faire ?

Nous n’avons de toute façon pas confiance en la politique parlementaire. Néanmoins, nous voulons mentionner ici que les derniers jours de la dernière législature, les groupes d’armement allemands ont une fois de plus réalisé des bénéfices records de plusieurs milliards de dollars, parce que l’ancien gouvernement fédéral avait autorisé les exportations. Il n’existe aucun parti qui agisse contre les missions de guerre et les groupes d’armement, et le nouveau gouvernement de Olaf Scholz a notamment montré que le cap ne changera pas. Le gouvernement, l’opposition, c’est du pareil au même.

Les entreprises d’armement peuvent être sûres de leur débouché mondial. Les produits militaires de fabrication allemande tuent dans la bonne vieille tradition coloniale, tout en sécurisant les frontières de la forteresse Europe. Les interventions de l’armée allemande (Bundeswehr) à l’intérieur des frontières sont courantes.

On entend souvent dire que la violence n’est pas un moyen de lutte politique. Dernièrement encore dans la bouche de la responsable à l’économie de la ville-région de Brême, membre du parti Die Linke. Au vu de la réalité décrite, des actions directes sont nécessaires de toute urgence pour stopper les profiteur.e.s des guerres (sociales) et faire avancer le désarmement.

Notre attaque contre l’entreprise d’armement OHB s’inscrit dans une continuité antimilitariste. Au cours des dernières années, OHB a déjà été taguée et attaquée à plusieurs reprises. Contrairement à l’entreprise OHB, pour qui le commerce de la mort fait partie du quotidien, nous avons veillé à ce que personne ne soit blessé lors de notre attaque.

Les actions directes s’inscrivent dans une perspective d’autonomie et d’auto-organisation. Nous nous opposons aux décideure.s et aux profiteur.e.s de ce système inhumain et démasquons leur politique bien-pensante. Nous appelons les gens à surmonter leur impuissance, à s’unir et à devenir le sable dans l’engrenage.

Des antimilitaristEs autonomes




Source: Sansnom.noblogs.org