Le 3 juillet 2018, Aboubakar, 22 ans, est assassiné par un CRS au cours d’un contrôle routier dans le quartier du Breil.

Dès la nuit du mardi et pendant presque une semaine, des émeutes éclatent au Breil et dans d’autres quartiers populaires (Dervallières, Malakoff, Bellevue, Beaulieu, Château de Rezé). Ces émeutes ont été marquées par une forte répression policiaire et judiciaire. Alors même que le policier est à peine placé en garde à vue, les premières comparutions immédiates répriment des personnes interpellées sur les lieux des émeutes.

Sur la semaine, la legal team a été mise au courant de 8 interpellations (parfois groupées) au Breil et aux Dervallières et d’énormément de contrôle d’identité, majoritairement par la BAC.

Le 6 juillet, trois hommes sont passés en comparution immédiates pour violences sur flics.

A notre connaissance, un mineur a également été interpellé sans que nous n’ayons connaissance des suites (car les procès des mineurs se déroulent à huit clos). Deux autres procès sont à venir en octobre et en mai.

Si vous êtes concerné par cette répression ou que vous connaissez des personnes qui ont besoin d’accompagnement judirique suite à une interpellation ou un procès dont nous n’avons pas connaissance, n’hésitez pas à appeler le 06 75 30 95 45