Novembre 23, 2020
Par Sans Nom
216 visites


Quartier de Bierley (Bradford), 4 novembre

Dans le West-Yorkshire, Ă  Bradford plus prĂ©cisĂ©ment, on est en train d’assister Ă  une singuliĂšre vague de sabotages contre les antennes de tĂ©lĂ©phonie mobile. AprĂšs l’incendie volontaire le 10 septembre dernier sur Otley Road d’un mĂąt avec un appareillage 5G au bout, suivi d’un autre le 17 septembre dans le quartier de Bierley, voilĂ  qu’une fois ce dernier mĂąt bien remontĂ© comme il faut, il est Ă  nouveau parti en flammes le soir du 4 novembre.

Quartier de West Bowling (Bradford), 5 novembre

Mais ce n’est pas tout, puisque si cette fameuse antenne-relais situĂ©e Ă  Bierley au croisement de Miles Hill Crescent et de Burnham Avenue a dĂ©cidĂ© de mettre fin Ă  ses jours peu avant 18h30, elle n’était pas cette fois pas seule. L’antenne 5G a en effet rĂ©ussi Ă  convaincre une de ses collĂšgues de l’accompagner quelques heures plus tard, vers 2h30 du matin, pour cesser de transmettre tĂ©lĂ©travail, Ă©cole virtuelle et flicage bien rĂ©el.

Celle qui a suivi son geste fatal était distante de prÚs de deux kilomÚtres, en étant située sur New Cross Street dans le quartier de West Bowling. A croire que les bonnes idées sont aussi contagieuses que ces ondes sont néfastes !

La police locale s’interroge Ă  prĂ©sent sur cet Ă©trange phĂ©nomĂšne d’auto-radicalisation des antennes-relais, et surtout sur les risques Ă©conomiques qu’il pourrait provoquer si toutes antennes 5G s’engrenaient les unes aprĂšs les autres pour cesser de nuire. Disons simplement qu’on avoisine Ă  prĂ©sent la centaine d’antennes de tĂ©lĂ©phonie mobile qui ont Ă©tĂ© sabotĂ©es de façon anonyme au Royaume-Uni, souvent par le feu, depuis avril dernier et la pĂ©riode de confinement.

Contre tout virus, y compris celui de la pandémie technologique, le feu est en tout cas un bon remÚde. Au suivant !

[synthĂšse Ă  partir de la presse anglaise du 5 novembre 2020]




Source: Sansnom.noblogs.org