Septembre 28, 2016
Par Mille Babords
337 visites


En mémoire de La Fosse.

Boum, un quartier était là. Et puis, il a disparu. Il s’appelait la Fosse, entre le Vieux-Port et la Joliette. Il était endroit interlope, quartier des gens libres, lieu des plaisirs. Celui du jazz aussi. Il fut rasé par l’occupant nazi en 1943, qui considérait le quartier comme un “cloaque”. Voilà la Fosse n’est plus. Mais sa mémoire perdure. Pour preuve l’affiche de ce soir, toute centrée autour de son vivace souvenir. Via une présentation du livre Banjo (signé en 1929 par le grand écrivain jamaïco-américain Claude McKay, ici republié aux éditions André Dimanche – Marseille), d’abord. L’ouvrage sera introduit par Armando Cox, directeur artistique de “Négropolitaines” et responsable du collectif Claude McKay. La soirée se poursuivra ensuite par une projection de Big Fella, comédie anglaise réalisée en 1937 par J. Elder Wills et faisant, elle aussi, la part belle à la Fosse et au jazz. Et elle se terminera avec une discussion revenant sur le contexte de l’écriture de Banjo et avec une bouffe à prix libre.




Source: