Novembre 12, 2022
Par Indymedia Lille
132 visites

Nouvelle borne de recharge de voiture électrique incendiée boulevard de Suisse, à Toulouse, ce jeudi 10 novembre.

L’énergie est leur avenir. Fossile ou renouvelable, et surtout nuclĂ©aire, importĂ©e ou non, la production augmente toujours plus, dĂ©finissant nos besoins et pourrissant des vies.

L’état français veut rester dans la course des marchĂ©s Ă©nergĂ©tiques. La restructuration du parc automobile en est un, avec le plan annoncĂ© pour 2030, de 2 millions de voitures Ă©lectriques ; cela signifie nouvelles mines de lithium, champs entiers de panneaux photovoltaĂŻques et d’éoliennes, villes fermĂ©es Ă  tous ceux qui n’auront pas les moyens de s’acheter la nouvelle ZoĂ© ou une Tesla. Si l’objectif prĂ©vu des 100 000 bornes de recharge Ă©lectrique n’est d’ailleurs pas atteint cette annĂ©e, c’est peut-ĂȘtre parce que ce futur n’enchante guĂšre que les actionnaires automobiles et quelques excitĂ©s de l’hypertechnologie. Depuis cet Ă©tĂ©, plusieurs bornes rĂ©cemment implantĂ©es ont Ă©tĂ© dĂ©truites Ă  Toulouse, une des villes test de la ZFE (zone de faible Ă©mission soumise Ă  la vignette crit’air). Nous avons participĂ© Ă  cette rĂ©sistance. La ZFE est un leurre Ă©cologique et une injustice sociale. Car nous ne voyons pas de transition mais une accumulation des ressources d’énergies dont l’exploitation conditionne la survie de ce systĂšme de merde. Nous voyons avec joie qu’une rĂ©sistance se dĂ©ploie aussi un peu partout de pleins de maniĂšres, et plus largement contre les industries qui pompent toute l’énergie.





Source: Lille.indymedia.org