Octobre 29, 2020
Par Contrepoints (QC)
376 visites


Tio’Tia:ke (Montréal), 29 octobre 2020.

Des activistes allochtones bloquent actuellement les voies ferrées reliant le soit-disant Québec à la soit-disante province de l’Ontario, en solidarité concrète avec le peuple Haudenosaunne à 1492 Landback Lane. I·elles supportent toutes les initiatives menées par les Premiers Peuples pour protéger leurs territoires ancestraux.

Les activistes reconnaissent qu’i·elles agissent sur des territoires non-cédés. Elles se positionnent en tant qu’allié·e·s et soutiennent à ce titre la défense du vivant, d’un côté à l’autre du continent.

Dans les derniers jours, certain·e·s activistes se sont rendu·e·s sur les lieux pour offrir leur soutien à la nation Haudenosaunne qui protègent 1492 Landback Lane, une partie de leur territoire ancestral, vendu illégalement à la compagnie Mackenzie Meadows pour y construire des maisons de ville.

De retour de Kanonhstaton, une zone sécuritaire près de 1492 Landback Lane, Jennifer Raphaëlle déclare : « Seulement 48 heures après notre départ, la police ontarienne attaquait à coup de balles en caoutchouc et de fusils « taser » la zone 6×6, qui ne faisait même pas partie de l’injonction. C’est un lieu sacré où la communauté se retrouve pour guérir, célébrer la culture et apprendre la langue. C’est de la provocation illégale et inutile dans le conflit. »

Liane Simard, témoin de la réalité sur les lieux, déclare : « C’est inacceptable. Les policiers utilisent les pires tactiques d’intimidation. Leur présence est constante, les gens se font suivre, les contrôles sont incessants. C’est de la répression politique, ils essaient clairement de leur faire peur. J’admire la force, la détermination et le courage de cette communauté qui résiste. »

L’action d’aujourd’hui tient à reconnaître que la répression policière au 1492 Landback Lane n’est pas isolée. Cette situation se répète dans plusieurs communautés autochtones qui luttent pour exercer leurs droits.

Par leur geste, les activistes affirment également leur solidarité avec les luttes suivantes :

  • Le mouvement « Justice pour Joyce » Les droits de pêche des Mi’kmaq en « Nouvelle Écosse »
  • La défense des territoires des Wet’suwet’en
  • L’exigence d’un moratoire sur la chasse à l’orignal par le peuple Anishnabeg
  • Le mouvement anticolonial contre les coupes à blanc sur le Nitaskinan
  • La lutte contre GNL Pipelines
  • La lutte pour la protection de la pinède à Kanesatake
  • La défense de 1492 Landback Lane

En bloquant la voie ferrée, les militantes et activistes allié·e·s des luttes autochtones revendiquent l’arrêt total des entreprises coloniales de destruction des territoires.

Elles exigent aussi un effort soutenu de la part de tous et toutes pour reconnaître que les territoires n’appartiennent ni au gouvernement ni aux compagnies minières, pétrolières ou forestières. D’ailleurs, il ne leur a jamais appartenu.

Les activistes appellent à la multiplication rapide, sérieuse et créative des actions en soutien et en solidarité aux luttes pour la défense des territoires et du vivant.

Pour plus d’informations :
Appel à l’action : https://vimeo.com/453794028
Got Something To Say? (Facebook) / @gotsometingtosay6n
https://www.mcgilldaily.com/2020/10/justice-for-joyce-justice-for-georges/
https://www.theglobeandmail.com/canada/article-two-decades-after-landmark-ruling-mikmaq-still-battling-prejudice/
https://unistoten.camp/about/wetsuweten-people/
Mobilisation Matawinie Ekoni Aci (Facebook)
https://www.equiterre.org/actualite/gnl-quebec-%E2%80%93-ce-que-vous-devez-savoir
https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1743308/oka-protection-kanesatake-environnement-pinede-foret-autochtone
https://theturtleislandnews.com/index.php/2020/09/23/1492-landback-lane-colour-of-right/




Source: Contrepoints.media