Octobre 20, 2020
Par Extinction Rebellion France
7 visites


Du lundi 19 au mardi 20 octobre, les rebelles ont bloqué le chantier de la ligne 18 de la compagnie Grand Paris Express sur le plateau de Saclay. Une vingtaine de rebelles ont dormi sur place la nuit du lundi au mardi.

(Retour en vidéo sur cette action)

Pourquoi bloquer ce chantier ?

Voici la tribune adressée au gouvernement et aux dirigeants de la la Société du grand Paris :

” Monsieur le prĂ©sident, mesdames, messieurs les ministres, mesdames et messieurs les dirigeant de la SociĂ©tĂ© du grand Paris,

Votre projet de construction de ligne 18 du Grand Paris Express, tout comme la ligne 17, est une aberration !

Face au bon sens et aux arguments contre la ligne 18, vos agents de la sociĂ©tĂ© du grand Paris rĂ©pondent : OIN, OpĂ©ration d’intĂ©rĂȘt National. Mais quel intĂ©rĂȘt ?

Depuis plus de 20 ans, citoyens, riverains du plateau de Saclay, spĂ©cialistes avec Ă©tudes Ă  l’appui ou associations, ont prouvĂ© que la construction de la ligne 18 du Grand Paris Express Ă©tait une aberration, un projet inutile, destructeur et coĂ»teux. Syndicat des transports d’Ile de France, Cours des Comptes, journalistes, associations, citoyen(ne)s, agriculteur(trice)s, tous se sont exprimĂ©s pour l’abandon du projet.

Aujourd’hui, face au simple bon sens et Ă  tous les arguments demandant l’arrĂȘt de la construction de la ligne 18, la SGP, vous SociĂ©tĂ© du Grand Paris, martelez : « C’est une OpĂ©ration d’IntĂ©rĂȘt National, une OIN, nous continuons les travaux. »

Mais oĂč est notre intĂ©rĂȘt dans :

  • le bĂ©tonnage complet programmĂ© avec l’urbanisation du plateau
  • Le coĂ»t dĂ©mesurĂ© et les impĂŽts supplĂ©mentaires que tous les franciliens paient et paieront pour un mĂ©tro inadaptĂ©
  • la destruction des Ă©cosystĂšmes et du monde vivant
  • les nuisances dues aux travaux
  • l’impossibilitĂ© actĂ©e de se nourrir localement
  • le fait que les difficultĂ©s de circulation sur le plateau continueront et que les besoins rĂ©els en transports ne sont pas pris en compte dans votre projet.

Pour toute rĂ©ponse Ă  nos question, le 5 Octobre lors d’une de vos Ă©niĂšmes rĂ©unions sur la ligne 18, vous la SGP, vous avez bottĂ© en touche en expliquant qu’« il n’est pas de votre ressort d’expliquer l’intĂ©rĂȘt national. »

Cette OIN ne sert que des intĂ©rĂȘt privĂ©s, d’une part ceux des actionnaires, des grandes entreprises de l’immobilier, des financiers, et d’autre part ceux des responsables politiques qui restent enferrĂ©s dans une idĂ©ologie de croissance (de la population, Ă©conomique etc.) Cette idĂ©ologie nuisible, persiste malgrĂ© tous les avertissements des scientifiques sur les consĂ©quences catastrophiques tant au plan local que planĂ©taire. En aucun cas l’intĂ©rĂȘt des citoyens et des riverains n’est pris en compte dans votre projet de mĂ©tro !

Dans l’intĂ©rĂȘt de la souverainetĂ© alimentaire de la France, chaque mĂštre carrĂ© de terre agricole doit ĂȘtre sanctuarisĂ©.

Si aucune mesure n’est prise, ce sont 280 000 hectares d’espaces naturels supplĂ©mentaires qui seront artificialisĂ©s d’ici 2030, soit un peu plus que la superficie du Luxembourg pour comparaison.

Il est urgent de freiner l’artificialisation des sols en France.

Le contexte rĂ©cent de crise sanitaire, sociale et environnementale a dĂ©montrĂ© la nĂ©cessitĂ© de conserver des lieux de production et d’approvisionnement de proximitĂ©, ainsi que les terres nourriciĂšres historiquement riches, leur flore et leur faune.

Le dernier rapport du GIEC insiste sur l’urgence de la bataille Ă  mener contre le rĂ©chauffement climatique et rappelle la nĂ©cessitĂ© de conserver l’absorption du CO2 par les sols naturels et les arbres en rĂ©duisant le taux d’artificialisation des sols. Le dĂ©veloppement urbain massif que vous programmez est incompatible avec la sauvegarde de la Zone de Protection Nationale Agricole et ForestiĂšre (ZPNAF), du plateau, incompatible avec la nĂ©cessitĂ© d’absorber nos Ă©missions de CO2.

Nous ne sommes pas les extrĂ©mistes, les extrĂ©mistes sont ceux qui dĂ©fendent contre les faits scientifiques, le culte d’une croissance infinie.

Nous ne sommes pas les utopistes, la lutte pour le vivant ne peut ĂȘtre qualifiĂ©e d’utopie. Elle est simplement la condition nĂ©cessaire Ă  notre survie.

Nous sommes ici pour participer Ă  la construction d’une dĂ©mocratie rĂ©elle, seule garante d’un changement radical, Ă©cologique et juste. Nous crĂ©ons une assemblĂ©e citoyennes chargĂ©e de lutter jusqu’au bout contre le projet de ligne 18 du grand Paris express ainsi que celui de la ligne 17 Nos objectifs ne sont que la survie de l’humanitĂ©

Il est encore temps de stopper l’artificialisation des sols du plateau de Saclay !
Soignons nos terres agricoles !”


Quand l’État abandonne dĂ©libĂ©rĂ©ment sa responsabilitĂ© de protĂ©ger ses citoyen·ne·s, il rompt lui-mĂȘme le contrat social.

La rĂ©volte devient alors notre droit le plus sacrĂ©, et notre devoir le plus indispensable. Parce que chaque dixiĂšme de degrĂ© compte, parce que chaque espĂšce disparue compte, parce que chaque minute compte, nous appelons Ă  la rĂ©bellion. Nous sommes prĂȘts Ă  enfreindre la loi et Ă  en subir les consĂ©quences, y compris l’emprisonnement.


Seuls nous ne pouvons rien. Ensemble nous pouvons tout !

Nous soutenir, faire un don !

Nous rejoindre !


Crédit photos @Panthere




Source: Extinctionrebellion.fr