Blocage de l’économie : sabotage sur la ligne à grande vitesse Paris-Marseille

À Chabrillan (Drôme) près de Crest, plusieurs mètres de câbles électriques ont été incendiés, après que les plaques en béton des rigoles ont été soulevées. C’est une alarme automatique qui a donné l’alerte que le signal était coupé, mais les techniciens sont bien entendu arrivés bien trop tard, le feu avait déjà rendu son office en rendant la ligne inutilisable. L’endroit où cet heureux sabotage s’est produit a impacté la ligne TGV Paris-Lyon-Marseille et Paris-Montpellier.

Les deux allers-retours Marseille-Paris, les seuls prévus en cette journée de grève, ont accumulé d’importants retards (au moins 45 minutes), vu que les TGV ont dû être détournés sur les voies classiques. Les réparations vont prendre quelques jours sur cette ligne qui est donc coupée, et les rares TGV empruntent d’autres lignes au ralenti.

Article publié par MIA

Article publié le 08 Déc 2019 sur Paris-luttes.info