Les fameux chants des Gilets Jaunes ont retenti tandis qu’une haie d’honneur se formait pour saluer les enseignants grévistes qui entraient dans le rectorat, leurs enveloppes de copies au poing. Des prises de parole se sont succédé pour dénoncer l’attribution illégale de notes arbitraires et les menaces qui leur sont faites.

Un membre de l’ag educ 34 a déclaré : « Mais aujourd’hui, le rapport de forces a changé. Malgré les menaces et la désinformation, nous ne comptons plus les lettres et les marques de soutien à notre mouvement. Nous sommes prêts pour la rentrée : la réforme et la loi Blanquer vont se heurter à un large front de contestation et nous mettrons toutes nos forces dans cette bataille. »

Puis une enseignant gilet jaune est intervenue pour souligner la convergence qui a lieu :

« Parents et personnels, nous nous sommes unis dans différentes actions de protestation : écoles mortes, grèves, manifestations…

Nous n’avons eu en retour que du mépris, des accusations, du déni, des menaces. La méthode est brutale. Le contenu est la négation de notre engagement professionnel, l’instauration d’un système inhumain et autoritaire qui signe la fin de notre bien commun, l’école publique pour tous nos enfants. Malgré les apparences, ces lois n’ont qu’un objectif économique. Mais nous résistons et sommes unis dans cette lutte.

Nous nous opposons à ces lois inégalitaires, et nous défendons l’accès pour tous à un service public d’éducation de qualité. Nous refusons cette remise en cause radicale de l’éducation nationale et de notre métier. L’ampleur de notre mouvement est inédit, comme celui des urgentistes, celui des Gilets Jaunes.

Parce qu’il est animé par l’intérêt supérieur, celui de la défense des services publics, du droit à vivre dignement de son travail, de la justice. Il ne s’arrêtera pas, vous pouvez compter sur nous, la lutte continue ! »

Le gouvernement a dans l’esprit un scénario : l’étiolement du mouvement des Gilets Jaunes et le passage en force de ses mesures et de sa politique.

Mais la convergence est là, rien ne l’arrêtera, et certainement pas la médiocrité de Macron et de ses amis.

Nous sommes déterminés comme jamais ! Rien ne nous arrêtera !

A tous ceux qui étaient le 8 juillet, nous vous invitons à fêter la Révolution Française le 14 juillet 2019 rdv à 11h au Rondpoint des Près d’Arènes et à 20h00 pour le feu d’artifice.

Blanquer / Castaner / Macron : Ils ont peur de la convergence : ils ont raison !

Convergence34, le 9 juillet 2019.


Article publié le 16 Juil 2019 sur Lepressoir-info.org