Dans la nuit du 25 au 26 novembre, un mouvement de grĂšve des travailleuses et travailleurs des entrepĂŽts Amazon Allemagne de Bad Hersfeld (deux sites), Rheinberg, Coblence, Graben, Werne et Leipzig, ont lancĂ© un mouvement de grĂšve de trois jours, principales revendications : l’application de la part d’Amazon de la convention collective du commerce de dĂ©tail, ainsi que la mise en place d’une nĂ©gociation concernant les conditions de travail.

Egalement, un appel international « Make Amazon Pay Â» et signĂ© entre autre d’Amazon Workers International, Amazon Employees for Climate Justice, de la coalition Berlin vs Amazon, Uni Global Union, a Ă©tĂ© lancĂ© en ce week-end crucial pour le groupe Amazon : https://makeamazonpay.com/fr/ , ainsi, au sein d’une quinzaine de pays, dont Etats-Unis d’AmĂ©rique, BrĂ©sil, Mexique, Italie, Royaume Uni, Pologne, Espagne, Bengladesh, Australie, pour ce qui est de la chaĂźne logistique d’Amazon et Philippines pour les centres d’appel au service du groupe.

Les revendications communes portent sur la reconnaissance des droits des travailleuses Ă  revendiquer et se syndiquer au sein d’Amazon, une augmentation consĂ©quente des salaires compte tenu des rĂ©sultats exceptionnels du groupe, la prise en compte de la nĂ©cessitĂ© de protĂ©ger la santĂ© des personnels et Ă  maintenir le salaire en cas d’arrĂȘt maladie, surtout en cette pĂ©riode de pandĂ©mie du virus Covid 19, la prĂ©servation de l’environnement, le paiement des taxes et impĂŽts de la part d’Amazon.

La coordination transnationale est un moyen appropriĂ© pour l’auto-organisation des travailleurs d’Amazon, les organisations membres du RĂ©seau international de solidaritĂ© et de lutte du travail apportent leur plein soutien aux travailleuses et travailleurs d’Amazon en grĂšve pour la prise en compte de leurs revendications.




Source: Laboursolidarity.org