Août 26, 2017
Par Rebellyon
163 visites

Ces derniers mois sur Lyon il ne faut pas se le cacher, les fascistes ont pris confiance plus que avant, plus que dans d’autres villes de France, nous le constatons clairement avec quelques exemples :

En septembre 2016 au début de la rentrée scolaire,ce sont des membres du GUD qui agressaient un professeur de mathématique qui était entrain d’enlever des affiches d’extrême droite devant l’université Lyon 3.

Avant les élections plusieurs dizaines de fascistes s’étaient réunis place Colbert à la Croix-Rousse, lieu populaire et fréquenté par beaucoup de militant-e-s de gauches et antifascistes, suivie de l’attaque de la librairie libertaire la Plume Noir le même jour.

L’ouverture en début d’année de plusieurs lieux comme le Pavillon Noir ( bar du GUD, 43 rue des Farges Lyon ), le salon de tatouage « le Point d ‘Encrage » rue Lainerie Lyon 5, ouvert par Logan Djian ( GUD ) avec comme guest tatoueur Daniele Castellani dit « pasquino » membre de Casapound Rome d’Italie, la salle de boxe des identitaires ” l’Agogé ” dans la cave de leur local « La Traboule » Montée du Change Lyon 5, environ 180 m2 de local identitaire en plein Vieux Lyon, et le magasin de vêtements, rue Juiverie Lyon 5 « Made in England » ouvert par Steven Bissuel et Logan Djian.

Nous avons aussi le PNF qui squat souvent Rue Saint Georges Lyon 5 avec toujours l’adresse de leur leader Yvan Bennetti ( oeuvre française ) dans cette même rue.

Et nous avons aussi l’action Française qui à son local, 11 rue Adélaide Perrin Lyon 2.

Début 2017 une conférence devait avoir lieu à la Maison des Passages dans le Vieux-Lyon, mais encore là les fascistes, notamment ceux du PNF on mit la pression à la salle et aux organisateurs et organisatrices en cassant les vitres de la Maison des Passages le soir précédent la conférence puis en venant menacer le service d’ordre antifasciste le jour même, obligeant les organisateurs et organisatrices à délocaliser la conférence.

A noter la présence de Yvan benedetti venant provoquer le service d’ordre en passant devant eux plusieurs fois, rassuré qu’il ne puissent rien lui arrivé étant donné que les militaires de l’opération sentinelle patrouillaient à coté.

Pendant l’entre deux tour des élections plusieurs fascistes ont organisé des petites milices sur les abords des manifestations à la croix rousse le soir du deuxième tour et une grosse attaque du GUD le soir du premier tour place Mazagran au coeur du quartier populaire de la Guillotière avec là encore des blessés.

Ensuite est venue le gros coup de communication du GUD avec l’ouverture du bastion social en plein coeur de la presqu’il de Lyon, ainsi qu’un concert avec le groupe identitaire “in memoriam” en soutien à leurs actions.

A noter que plusieurs agressions ont eu lieu dans le Vieux Lyon et dans le quartier de Perrache où se trouve le local de l’Action Française.

En parallèle les identitaires de retour sur le devant de la communication fasciste 2.0 au niveau européen avec leur bateau “le C-STAR” et leur campagne anti migrants, après leur naufrage médiatique, c’est encore à Lyon qu’ils choisissent de faire leur conférence de presse le Samedi 19 Aout 2017 dans leur Local, La Traboule.

Plus loin à l’étranger c’est l’attaque à Charlottesville USA qui nous rappelle que le fascisme tue encore avec la mort de Heather Heyer.

Voilà un bilan plutôt pessimiste de la situation, quand nous entendons de la part de militant-e-s Lyonnais-e-s que la situation à Lyon n’est pas pire que ailleurs et qu’il y a pas autant de fascistes que ça ou que nous leur donnons trop d’importance.

Pourtant ce bilan démontre le contraire, le résultat des élections présidentielles en France ou aux USA le prouvent aussi.

Le soir des élections présidentielles en France tout le monde étaient soit disant antifascistes et les gens ont eu l’impression de faire un énorme geste militant en votant Macron, en votant capitaliste pour faire barrage à l’extrême droite.

Les jours qui ont suivie l’attaque de Charlottesville, nous avons pu voir des centaines de messages de soutien mais là aussi, un like ou un partage sur les réseau sociaux ne font pas de nous des résistants au fascisme qui ne fait que grandir.

Les idées contre le fascisme se combattent au quotidien et la rue est en ce moment le terrain de jeu des fascistes.

Combien étions nous à faire face à l’installation du bastion social ?

Très peu et la répression face à nous a été plus que disproportionnée.

A Lyon comme ailleurs la solidarité entre les groupes militant-e-s s’affaiblit, pour la plus part du temps des querelles de personnes, des batailles d’égo, logique partisanes ou avant-gardisme.

Mais aussi parce que certains et certaines ont peur des fascistes, de la répression ce qui est compréhensible, mais essayent par tout les moyens de décourager les uns et les autres à lutter pour moins se sentir seul-e-s dans leur impuissance.

Des tentatives de rassembler et d’inviter des associations, syndicats, orgas en début d’année 2017 ont échoué, beaucoup ne sont pas prêt-e-s à vraiment vouloir changer les choses, à affronter le fascisme et le capitalisme en face, ce genre d’organisation désertent la lutte antifasciste.

Chacun de nous, chaque personnes de syndicats ou d’organisations politiques portent une responsabilité face à l’avancée du fascisme, et comme dans le passé, les gens devront rendre des comptes face à l’histoire.

Malgré tout ça l’été va finir, les fascistes n’ont pas pris de vacances et la rentrée s’annonce chargée et difficile déjà.

Alors si vous vous sentez un minimum concerné-e-s par tout ça, venez lorsque des rassemblements ou manifestations sont proposés, quand des conférences publics sont ouvertes par les uns et les autres pour donner votre avis en publique au lieu de vous cacher derrières vos écrans. Donnez même seulement un euro symbolique quand des caisses de soutien sont lancées pour nos camarades en prison ou en attente de procès.

Au lieu de critiquer, proposez.

Les radicaux soutenez les pacifistes, les pacifistes soutenez les radicaux.

Faisons des choses ensemble et évitons de nous mettre des bâtons dans les roues en organisant des manifestations, rassemblements ou concerts similaires en même temps et pour la même chose pour éviter de diviser les forces.

Arrêtons de collaborer avec la préfecture, avec les RG, avec certains media pourris.

Prenons la têtes des manifestations, arrêtons de reculer face aux fascistes Lyonnais.

Arrêtons d’avoir peur d’organiser des choses ou de se promener dans certains quartiers de Lyon car soit disant appartenant aux fascistes.

Arrêtons de dire « je viens pas à ce rassemblement car il y aura personnes » ou « c’est trop risqué au niveau de la police ou des fascistes ».

Non, ce qui est dangereux se sont les individus ou orgas qui font ce genre de réflexion, c’est vous qui êtes dangereux pour les quelques personnes qui auront le courage de se bouger et ne pas attendre que ça passe.

Ne nous trompons pas, parfois le danger n’est pas que en face de nous mais il peut être aussi dans nos propres rangs, mais l’optimisme et la solidarité quand nous arrivons à le faire et à l’avoir est une force énorme, c’est justement notre force et c’est à ces moments là que nous sommes arrivé-e-s à avoir des victoires.


Voilà la rentrée arrive avec ces nombreuses initiatives à soutenir et à participer pour faire face aux fascistes et au capitalisme, alors prenez vos agendas :

Le 12 septembre, manifestation face aux attaques antisocial du gouvernement Macron et sa nouvelle loi Travail.

Le 20 septembre à Lyon, Concert de Moscow death Brigade et Dodge this, lieu du concert en Squat dans les bas-fonds de Gerland, organisé par le Groupe Antifascistes Lyon et Environs en soutien aux prisonnier-e-s du G20 à Hamburg. Pot commun mis en place : https://www.lepotcommun.fr/pot/g7ljoq0v

Le 7 octobre, les fascistes du Bastion social appel à une manifestation sur Lyon, soyons présent-e-s pour ne pas leurs laisser la rue.

En novembre le mois Libertaire, l’occasion de se rencontrer tous et toutes autour d’expositions, de discussions, de débats etc…

En décembre du 12 au 17 décembre, semaine Antifasciste et Anticapitaliste, au programme :

des conférences et débats.

Un festival de musique « LYON ANTIFA FEST » le jeudi 14, vendredi 15 et samedi 16 décembre.

Facebook : Lyon Antifa Fest et blog : https://lafprod.noblogs.org/

Et pour conclure la semaine, une grande Manifestation Internationale antifasciste et anticapitaliste à Lyon Le dimanche 17 décembre. « Facebook : Groupe Antifasciste Lyon et Environs »

Voilà c’était un petit message de remise en question pour nous tous et toutes, pour ceux et celles qui critiquent mais qui ne proposent rien, pour ceux et celles qui disent ce qui faut faire mais qu’on ne voit jamais.

Un gros merci à ceux et celles que nous voyons régulièrement ou ceux et celles qui on soutenu nos luttes plus discrètement, en espérant que cette année nous serons plus nombreux et nombreuses et plus solidaires les uns avec les autres.

Les militants et militantes du Groupe Antifasciste Lyon et Environs.




Source: