[extrait]

Nous vous faisons part de ce texte qui nous est parvenu par courriel. N’hésitez pas à faire de même et nous envoyer vos nouvelles et lettres d’opinion. P.S. afin de faciliter la mise en contexte de quelques événements, nous avons ajouté des liens menant vers des lectures complémentaires.


Les copains et copines du Collectif Emma Goldman viennent de faire paraître le livre Combattre l’extrême droite et le populisme : L’expérience du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dans ce livre, ils et elles racontent, entre bien d’autres choses fort instructives, les frasques d’Éric Proulx, ce suprémaciste blanc et ex-chef de La Meute, dont les membres lui avaient attribué le sobriquet « Ti-loup fourre-tout » pour son inconduite sexuelle tolérée au sein de la haute direction.  Sur une note plus personnelle, c’est également lui qui avait lancé une chasse aux sorcières et qui offrait une récompense à toute personne qui pourrait permettre d’identifier la fameuse taupe du klan 02 (Une taupe dans La Meute : Leur violence a atteint un stade très préoccupant). Vous vous doutez de la suite des choses, il a finalement été expulsé du conseil et de la Meute, et ce, avant même d’avoir trouvé la moindre piste pour m’identifier.
Avec la récente sortie du livre, j’ai eu le goût de voir où étaient rendus tout ce joli monde. Il y a quelques semaines, j’ai donc décidé de reprendre contact, d’une certaine manière, avec mes ancien.ne.s (ami.e.s) de la Meute et leur club associé, j’ai nommé Storm Alliance (SA). 
On ne s’étonnera pas qu’un agresseur doublé d’un complotiste y voir un xième complot.
Les différentes trajectoires des anciens meutons et SA
Premier constat, le lustre d’antan alimenté par une attention médiatique malsaine semble avoir bien pali. Selon les dernières nouvelles, Sylvain Brouillette, chef maintenant incontesté de La Meute, a réussi à écœurer pas mal de meutons. L’attention médiatique passé, il ne reste plus guère que Sébastien Chabot pour porter son chandail à patte de loup et entretenir les quelques braises restantes de ce feu de paille que fut La Meute. Le groupe Facebook est tellement tombé dans l’oubli que le subordonné Chabot n’a même plus à défendre corps et âme les sorties controversées d’un chef radicalisé…
Du côté des SA, les chefs ont sonné le retrait général. Éric Trudel, cet homme aussi charismatique qu’un 2×4, a accroché ses patins à l’instar de Dave Treg et de bon nombre de « Stormers ». Pour ce qui est de la page des SA, elle est devenue une xième page sur Facebook où il se partage tout et n’importe quoi, dont une panoplie de thèses conspirationnistes.  
D’un complot à un autre
La montée au Canada de cette extrême droite conspirationniste coïncide avec l’élection de Donald Trump à la présidence américaine. Ce dernier n’a pas hésité à s’associer, pour accéder à la Maison-Blanche, avec Breitbart News (la plateforme de l’Alt-right) et son président exécutif Steve Bannon. Même s’il a remercié Steve Bannon après les évènements de Charlottesville (« Portons le deuil des morts, combattons sans relâche pour les vivantEs »), Trump a poursuivi l’agenda des suprématistes blancs comme le démontre son discours du 4 juillet dernier :
« Nous sommes en train de vaincre la gauche radicale, les marxistes, les anarchistes, les agitateurs et les pilleurs ». 
Le même laïus est ici répété

Les manifestations (mars 2017) entourant l’adoption de la motion M-103 contre l’islamophobie par la Chambre des communes, les mobilisations anti-immigration aux frontières (2017 à 2019) et le présent mouvement de contestation contre le port du masque et les mesures de distanciation physique, ont plus en commun qu’elles peuvent nous laisser présager au premier regard. On retrouve dans ces mobilisations une même volonté, celle de s’opposer à un soi-disant complot mondialiste incarné par l’ONU/OMS, George Soros (voir le retour des soi-disant complots orchestrés par les financiers juifs), Bill Gates, etc.  
On ne s’étonne donc pas de voir Steven Dumont, l’un des anciens fiers à bras des SA, se recycler en un pseudo gourou prônant la désobéissance civile. Notre ancien SA pousse même le bouchon en osant comparer ses actions ridicules au mouvement des droits civiques aux États-Unis. Tout cela bien sûr, entre deux chansons d’un groupe de skinheads d’extrême droite du quartier Sainte-Foy de Québec. Comme quoi, le ridicule ne tue pas.
 extrait de cette première chanson :
« Tu nous traite de fascistes, de néo-nazis.
Un skinhead communiste… qui prône l’anarchie? AH! AH! AH!
Tu cours à ta perte, tu connais notre réputation.
Une lame qui te transperce, un bruit une détonation !!!»
Sur les photos de profil, bien des pattes de loup ont été troquées durant les derniers mois par le logo de la fondation de Stéphane Blais, voir celui qui a accessoirement remplacé Bernard Rambo Gauthier comme chef du parti Citoyens au pouvoir du Québec, une coalition populiste-identitaire-raciste-complotiste. Si dans leur imaginaire, ils et elles s’identifient encore beaucoup comme des patriotes en mission salvatrice contre les mondialistes, les cybermilitant.e.s ont en revanche mise de côté les citations bidon des anciens chefs de La Meute pour diffuser à leur place des vidéos de conspirationnistes en tout genre, tout comme ils et elles ont troqué pour un temps les théories du « grand remplacement » par celles de QAnon (1) et leur complot « pédo-satanique ». Pour ceux et celles qui n’ont aucune idée à quoi ressemblent les élucubrations des adeptes de ce complot d’extrême droite, laissons des fiers partisans de QAnon nous l’expliquer.

Même les anciens leaders de La Meute ont enlevé leur chandail de loup.

Et on n’est jamais trop loin des amalgames douteux et xénophobes.
Une taupe

(1) Entre autres popularisé au Québec par Ken Pereira, ex-syndicaliste et candidat vedette du Parti Populaire du Canada, ainsi que les youtubeurs André Pitre et Alexis Cosette-Trudel (ancien candidat du Parti Citoyens au pouvoir).

Article publié le 22 Juil 2020 sur Ucl-saguenay.blogspot.com