Tôt ce matin [25 mai], la police (ou d’autres organes) a fait une descente au siège du syndicat indépendant biélorusse, situé au 13-A de la rue Bogomolova. À l’heure actuelle, les téléphones portables et autres appareils des employés du bureau du syndicat ont été saisis par les autorités de l’État. Les employés ont signé des documents de non-divulgation [de l’opération].

Le KGB (vraisemblablement du département de Minsk du KGB) s’est présenté au bureau d’Aliaksandr Mishuk, président du BITU de l’entreprise JSC Belaruskali, au 5 Korzha Str. et ce en présence de plusieurs témoins ; des membres du syndicat n’ont pas été autorisés à entrer dans le bureau du président. Le président Mishuk a été emmené par les autorités de l’État, sans autre information. Une perquisition a été effectuée à son domicile. Selon nos informations, les autres représentants du BITU dans les branches de l’entreprise Belaruskali (ateliers auxiliaires et usines) ne sont pas vus refuser l’accès à leur lieu de travail.

Les bureaux syndicaux du BITU des 2e et 1ere unités de production de Belaruskali ont été perquisitionnés. Le président du BITU de la 1 ere unité de production de Belaruskali, Pavel Razumouski, a été convoqué à un interrogatoire par le KGB.

Les militants syndicaux supposent que des perquisitions auront lieu dans tous les bureaux du BITU de l’entreprise Belaruskali.

Le bureau du procureur a partiellement reçu en temps voulu les informations demandées au BITU (le bureau syndical n’a pas fourni les listes de ses membres, se référant à la loi sur la protection des données personnelles).

Nous vous rappelons que les organisations syndicales du BITU à Salihorsk sont les seules structures actives restantes du syndicat.

Il s’agit de : l’organisation régionale du BITU à Salihorsk ; l’organisation du BITU à la JSC Belaruskali ; et l’organisation du BITU à Remmontazhstroy (filiale de Belaruskali).

Nous vous rappelons également que le président du syndicat indépendant biélorusse Maksim Pazniakou purge sa peine en prison : il a été condamné à 15 jours d’arrêts administratifs après avoir été arrêté le 17 mai à Novopolock.

 [1]

25 mai 2022

Traduction Patrick Le Tréhondat




Source: Laboursolidarity.org