Février 4, 2021
Par Dijoncter
246 visites


Lundi 1er février un homme a été violemment agressé dans le centre-ville de Besançon. L’agresseur, qui a été interpellé aussitôt après l’agression, est connu des services de police pour son appartenance aux milieux néo-nazis.

« Ah… un arabe en costard »

Le média local Radio Bip a recueilli le témoignage de la victime. Cet entrepreneur de 35 ans explique que, alors qu’il sortait d’un rendez-vous professionnel, un homme s’est approché de lui, et lui a d’abord demandé de manière agressive s’il était de la police. « Après il me dit, « ah… un arabe en costard » et il commence à courir, ses yeux sont exorbités. »

L’agresseur parvient à le rattraper et lui assène plusieurs coups. Alors que la victime tombe au sol son agresseur continue de s’acharner sur lui en proférant des insultes racistes. L’arrivée de la police met un terme à l’agression.

La victime s’en sort avec deux côtes cassées, un hématome à l’œil et des douleurs aux cervicales à cause d’une tentative d’étranglement.

Un agresseur connu pour son implication dans les milieux néo-nazis bisontin et européen

D’après Radio Bip, l’agresseur est un membre de longue date du milieu néo-nazi bisontin et européen. Il est passé par plusieurs formations telles que le « Front comtois », puis les « Werwolf Sequania », qui se sont illustrés par plusieurs agressions en 2012-2013, ou plus récemment le « Swastiklan », en Suisse.

Il s’est par ailleurs enrolé en 2017 dans la formation néonazie « Azov », avec laquelle il est allé combattre sur le front du Donbass pendant la guerre d’Ukraine. Pendant cette période il s’affiche sur les réseaux sociaux en tenue militaire ou Kalashnikov à la main.




Source: Dijoncter.info