Mai 14, 2022
Par Dijoncter
20 visites

Claire Guyon fait face à de multiples animosités des mairies alentours pour l’empêcher d’installer une ferme en agriculture biologique diversifiée. Ce vendredi matin à l’alpage de la Boivine (1220m d’altitude, près du Mont d’Or) où elle s’est installée la semaine dernière, Claire a reçu la visite d’un huissier et une convocation pour le lundi 16 mai.

[Doubs] Mobilisation pour l’installation d’une jeune éleveuse paysanne sur le Mont d’Or

Claire Guyon fait face à de multiples animosités des mairies alentours pour l’empêcher d’installer une ferme en agriculture biologique diversifiée à Vaux-et-Chantegrue. Elle appelle à venir la soutenir lors d’une conférence de presse ce samedi 7 mai.




9 mai

Comite de soutien à Claire Guyon

Mobilisation pour le lundi 16 mai 2022 à 14h 30

au Palais de Justice de Besançon

Après la conférence de presse du samedi 7 mai, Claire a commencé à s’installer dans le chalet. Ce vendredi matin à l’alpage de la Boivine (1220m d’altitude, près du Mont d’Or) où elle s’est installée la semaine dernière, Claire a reçu la visite d’un huissier et une convocation pour le lundi 16 mai.

Il s’agit d’une assignation en procédure expresse, par une dame de nationalité suisse, titulaire du bail initial à la Boivine. Cette dame n’exploite plus directement car elle est en retraite depuis 2020. D’ailleurs, elle ne s’est pas présentée le 5 mai devant le tribunal paritaire des baux ruraux à Pontarlier. Ses gendres ont pris sa succession, mais les formalités de transmission du bail n’ont pas été faites. D’autre part en 2021 Claire a signé un accord amiable avec les gendres, exploitants agricoles et la suissesse retraitée pour qu’ils mettent leurs bêtes à la Boivine le temps de la conversion du pâturage en agriculture biologique. Leurs avocats ont finalement dénoncé cet accord, et la pension n’a pas été réglée. La suissesse retraitée conteste l’attribution à Claire.

Or Claire joue là son installation comme agricultrice à titre principal, elle a besoin de cette surface pour compléter ce qu’elle exploite déjà à Vaux-et-Chantegrue. Dès que la Boivine a été proposée par la SAFER, Claire a déposé un projet. après quelques aléas, elle s’est vue attribuer cet alpage par la SAFER en 2021, et elle a pu concrétiser son installation.

Les associations ci-dessous ont décidé à la suite de la conférence de presse du samedi 7/05 de

constituer un comité de soutien à Claire.


Elles appellent tous les militants à se mobiliser ce lundi 16 mai à 14h 30 devant le Palais de Justice, au 1 rue Mégevand à Besançon.

Attention : il s’agira d’une mobilisation silencieuse

Les procédures intimidantes doivent cesser et la menace d’expulsion n’a pas lieu d’etre !

Les parties doivent faire le necessaire pour que Claire puisse developper son projet d’installation dans le calme et la sérénité.

Comité de soutien :

Confédération Paysanne du Doubs

Nature et Progrès Franche-Comté

GAB 25

Ass. des Bergers du Jura Franco-suisse et Amis

La Via Campesina

France Nature environnement FC

Amis de la Conf

Alternatiba

Paysans de Nature




Source: Dijoncter.info