Mars 31, 2021
Par Dijoncter
388 visites


Considérés comme majeurs par les centres d’accueil pour mineurs, et comme mineurs pour les centre d’accueil pour majeurs, trois jeunes ont été laissés à la rue en deux semaines sans aucune réponse institutionnelle, cela ne peut plus durer !

Communiqué de l’association Solidarité migrants réfugiés Besançon.

Le 16 mars, le 24 mars et le 25 mars, l’association Solmiré a contacté le 115 afin de l’alerter sur la situation de trois mineurs à la rue de 15 à 16 ans rencontrés à Besançon. Ces appels à l’aide sont restés sans réponse.

Si la situation de ces jeunes est loin d’être sans issue, le constat est fait de notre impossibilité à pallier plus longtemps les dysfonctionnements des pouvoirs publics. Nous n’y arrivons plus ! Pourtant, des solutions sont possibles. Dans certains départements, conformément aux recommandations du Défenseur des Droits, le 115 héberge les adolescents dès lors que leur minorité est contestée. Dans certaines villes comme Toulouse, la municipalité finance un lieu d’hébergement qui leur est spécifiquement destiné…

Nous demandons à l’État, au Département du Doubs et à la Mairie de Besançon de prendre leurs responsabilités et de trouver de toute urgence une solution à ces trois jeunes en détresse, comme à ceux qui suivront !




Source: Dijoncter.info