Mars 4, 2018
Par Indymedia Bruxsel
328 visites


par – – Global

|
,

nuit du 28 février au 1er mars. Besançon. siège enedis, à l’angle de l’avenue gaulard et rue Bersot : nombreuses vitres cassées, murs et façade souillés à la peinture. message laissé à la bombe aérosol : « ENTERRONS LES NUCLEOCRATES ».

solidarité signifie ne pas se limiter aux fêtes et à quelques discours enflammés. Renouons avec l’attaque et le sabotage, comme en automne 2012 dans le bocage nantais avec l’opération Cesar.

contre la militarisation de Bure et de ses environs. contre destruction de forêt pour (…)




Source: