Besançon : face à la répression, on ne baisse pas la tête !

Indy Nantes, vendredi 19 mai 2017

Deux personnes se sont fait arrêter par la BAC après la dispersion de la manif anti-électorale du 7 mai, soir du 2ème tour des élections présidentielles. Ils sont accusés d’avoir tagué des vitrines de banques. Deux jours plus tard lors du blocus du lycée Pasteur, c’est une jeune du bahut qui s’est fait embarquer pour avoir résisté farouchement aux porcs anti-émeute qui étaient à plusieurs sur elle lors de son interpellation. On a kiffé d’apprendre qu’elle s’était défaite de ses menottes pour tenter l’échappée. Sans réussite malheureusement, mais la beauté est dans le geste et l’intention, comme on dit !

Du coup, ça nous a foutu le seum et assez de rage au ventre pour mordre à pleine dent les pneus de la domination : deux camions de JC-Decaux en ont fait les frais. Devant le lycée Pasteur, des slogans sont apparus deux soirs de suite : « Solidarité avec Louna – ACAB ; Aucune ambition dans ce monde sauf celle de le détruire ! (A) » ; EN M(A)RGE ». Sur l’église St-Joseph, des tags sont venus tapisser ces murs ternes : « Ni Berger ni troupeau » et « A bas la charité – Vive la solidarité ! ».

Tous les trois passent en procès le dimanche 31 mai. D’ici là, foutons le zbeul !

Source: http://cettesemaine.info/breves/spip.php?article2284 -