Le 26 aoĂ»t, le jugement par dĂ©faut du 3 juin a Ă©tĂ© confirmĂ© une nouvelle fois par le tribunal rĂ©gional de Berlin contre l’association Raduga e.V., qui avait dĂ©jĂ  quittĂ© la maison depuis le dĂ©but de l’annĂ©e et avait abandonnĂ© la propriĂ©tĂ©. Le nouveau jugement n’est pas surprenant, ici encore, le propriĂ©taire et ses intĂ©rĂȘts en capital sont mis Ă  contribution et un espace de vie est nĂ©gociĂ© comme objet de spĂ©culation. Dans le sens de Padovicz, La Liebig doit ĂȘtre libĂ©rĂ©e le plus rapidement possible. En outre, le requin de l’immobilier va recevoir de notre part 20 000 euros supplĂ©mentaires Ă  se mettre en poche. Il n’a fallu qu’une demi-heure Ă  la justice berlinoise pour juger du sort des habitant-es de la Liebig. Une demi-heure pour dĂ©cider si les habitant-es doivent ĂȘtre mis-es Ă  la rue ou non.

L’association fera appel et portera donc l’affaire devant la Cour supĂ©rieure. Nous pouvons toujours ĂȘtre expulsĂ©-es Ă  tout moment, mais Padovicz devrait fournir un « dĂ©pĂŽt de garantie Â» substantiel de 60 000 €. Compte tenu de ses atouts, cela n’est pas improbable.

Nous ne reconnaissons pas cette dĂ©cision, ni politiquement ni juridiquement. Raduga e.V. ne se trouve plus dans les locaux de la Liebigstraße34 depuis longtemps et il n’y a pas d’ordre d’expulsion contre l’association actuelle « Mittendrin.kommunikation und anderes e.V. Â». En outre, de vraies personnes vivent et habitent dans notre maison, contre lesquelles aucun titre n’est dirigĂ©, mais seulement contre une association qui n’existe plus. En outre, la Liebig est traitĂ©e comme un commerce. Cependant, il s’agit d’une question d’espace de vie et doit ĂȘtre considĂ©rĂ©e dans le cadre de la loi sur la location rĂ©sidentielle. Dans le Berlin profondĂ©ment gentrifiĂ© des riches, de plus en plus d’espaces qui construisent de petites utopies au cƓur de la bĂȘte, en dehors du consumĂ©risme et de l’aviditĂ© du profit, doivent cĂ©der la place. Nous ne voulons pas et ne voulons pas nous abandonner Ă  cette dynamique sans rĂ©sistance.

Et si une centaine d’autres tribunaux dĂ©cident que notre projet de maison fĂ©ministe queer doit devenir un autre bloc de bĂ©ton sans visage, nous resterons. FĂ©ministes, non-conformistes, dĂ©sagrĂ©ables et impitoyables.

Les journĂ©es d’action du 7 au 13 septembre sont une façon pour nous de montrer partout que la Liebig demeure et que nous porterons notre colĂšre sur les conditions actuelles et toujours dans la rue.

Pas de tentative d’expulsion sans (rĂ©)action ! Liebig34 reste !
Vous avez le pouvoir, nous avons la nuit !


Si vous cherchez un lieu pour dormir Ă  Berlin pendant la semaine d’action, vous pouvez contacter witches-need-sleep [at] riseup [point] net . Vous trouverez notre clĂ© de chiffrement ici.
Le programme et les Ă©vĂ©nements de la semaine d’action sont annoncĂ©s ici.

Liebig34
Liebigstraße 34, 10247 Berlin
liebig34 [at] riseup [point] net
https://squ.at/r/4u9p
http://liebig34.blogsport.de/
https://defendliebig34.noblogs.org/


Des groupes Ă  Berlin: https://radar.squat.net/fr/groups/city/berlin
Des événements à Berlin: https://radar.squat.net/fr/events/city/Berlin
Stressfaktor: https://radar.squat.net/de/stressfaktor

Des groupes en Allemagne: https://radar.squat.net/fr/groups/country/DE
Des événements en Allemagne: https://radar.squat.net/fr/events/country/DE


Publié le 31 août 2020 par Liebig34 http://liebig34.blogsport.de/2020/08/31/another-trial-against-our-house-erneuter-prozess-gegen-unser-haus/


Article publié le 01 Sep 2020 sur Fr.squat.net