Octobre 12, 2021
Par Attaque
279 visites


Kontrapolis / mardi 12 octobre 2021

Les chiens de Geisel [Andreas Geisel, politicien de la SPD, sĂ©nateur Ă  l’IntĂ©rieur de la ville-État de Berlin ; NdAtt.] sont dĂ©chaĂźnĂ©s Ă  nouveau. Pour la prochaine expulsion locative, Ă  Berlin. Les manifestations contre l’expulsion du Köpiplatz se transforment en vĂ©ritables parades de police et toute contestation est punie Ă  coups de poing. Des hĂ©licoptĂšres tournent au dessus du Wagenplatz et des quartiers voisins. Les flics occupent les toits et se faufilent dans les arriĂšre-cours. Pour laisser la voie ouverte aux spĂ©culateurs immobiliers, les partisans de la ligne dure au sein de l’administration citadine, au mains de la SPD et de ses alliĂ©s rouges-verts, jouent une fois de plus les forces d’occupation.

La situation est claire. Il n’y a pas de dialogue avec ceux qui nous tabassent et qui donnent des ordres. Le seul chemin possible est une lutte diversifiĂ©e pour des logements appartenants aux personnes qui les habitent, pour des quartiers incontrĂŽlables et des voisinages solidaires. Contre la politique et le capital, Ă  nombreux.ses dans la rue ou en petits groupes dĂ©centralisĂ©s et imprĂ©visibles.

Plein.e.s de rage face Ă  l’expulsion annoncĂ©e [du Köpi Wagenplatz, prĂ©vue pour le 15 octobre ; NdAtt.] et en profonde solidaritĂ© avec le Köpiplatz et Rigaer94, qui est toujours dans le viseur des attaques policiĂšres, dans la nuit du 12 octobre nous avons utilisĂ© des engins incendiaires pour envoyer Ă  la casse la flotte de vĂ©hicules des flics auxiliaires du Service de l’ordre public d’Alt-Hohenschönhausen, dans le nord-est de Berlin.

N’attendons pas qu’il soit trop tard !

Groupe autonome « Peter H. Â»*

* Note d’Attaque : Peter H. s’est ĂŽtĂ© la vie le 31 mai dernier, peu avant son expulsion de chez lui, Ă  Kreuzberg.




Source: Attaque.noblogs.org