Mars 28, 2022
Par Attaque
321 visites

Kontrapolis / dimanche 27 mars 2022

Incendie d’une voiture du profiteur des taules SPIE, en solidarité avec les prisonnier.e.s

Mercredi soir 23 mars, nous avons mis le feu à une voiture de la société SPIE, dans le quartier de Prenzlauer Berg. A l’internationale, SPIE participe à la construction et à l’exploitation des prisons et d’autres équipements qui ont le but d’une surveillance et d’un contrôle total.

Les institutions d’enseignement, les parcs, les transports en commun et les lieux de consommation deviennent des endroits de discipline, sous les yeux électroniques et les capteurs d’un mélange de systèmes de sécurité privés et publics. Là où les gens pourraient s’organiser et décider par eux-mêmes de leur vie, là où ils/elles pourraient développer une résistance ou simplement prendre ce que, dans le système capitaliste, ne leur est pas accordé, des entreprises comme SPIE apportent leur contribution à l’agression technologique. Les ennemi.e.s de la liberté ne trouvent que peu d’opposition. Brûlons leurs voitures, paralysons leurs infrastructures !

Par cette action, nous exprimons notre solidarité avec les inculpé.e.s du Biologica [espace occupé dans l’enceinte de l’université de Thessalonique, en Grèce ; NdAtt.] et avec le fait que l’université de Thessalonique reste ingouvernable, avec les détenus Thanos Hatziangelou, Georgia Voulgari, Panos Kalaitzis et Dimitris Chatzivasileiadis.

Avec Ella et Lina, qui sont dans le collimateur de la répression allemande et Claudio Lavazzan en taule en France. Avec tous les combattant.e.s persécuté.e.s à travers le monde.




Source: Attaque.noblogs.org